Alors que la préfecture avait pris des arrêtés interdisant de façon unilatérale la pratique du canyon sur tout le département (officiellement en raison des pluies abondantes), le monde du canyoning ne comprenait pas ces arrêtés en décalage avec la réalité du terrain. Une réunion de crise rassemblant les différents acteurs (mouvement fédéral, secours, professionnels, DDJS et représentant préfecture) a débouché sur une proposition en accord avec les observations de terrain. La préfecture a produit un nouvel arrêté interdisant uniquement la descente des canyons terminant dans le Verdon (en raison des lâchés intempestifs et très supérieur à la normale des barrages sur le Verdon). Pour les autres parcours, l'interdiction est levée, selon les conditions de l'ancien arrêté de 1996.