L’expédition « Chamje Khola 2011 » a pour objectif l'ouverture d’un des canyons les plus extrêmes du monde, au Népal. Le projet est lauréat du statut d’expédition nationale de la fédération Française de Spéléologie, ce qui est une première pour un projet canyon. Il est porté par l’association fançaise « Himalayan Canyon Team », dont l’objet est le développement de l’activité canyon dans les Himalayas.

Le canyon de Chamje Khola se trouve dans la vallée de la Marsyangdi, qui sépare le massif  des Annapurnas et celui du Manasalu, culminant tous deux à plus de 8000 mètres d'altitude. C’est un "monstre" en matière de canyon : 3 jours d'accès, un col  à 4 300m d'altitude à franchir, 2000 m  de dénivelés descendants, jusqu’à 2000 m d’encaissement, un débit supérieur à 200 l/s, une eau à 6°, 2 jours de descente... et aucune échappatoire!

L’expédition « Chamje Khola 2011 » n’est pas un acte isolé puisqu’elle constitue le 8ème et dernier acte du projet « Canyon au Népal », mis en place spontanément par notre équipe et visant le développement socio-économique de l’activité dans le pays.

Le contexte économique de toute expédition organisée dans des pays « appauvris » est caractérisé par un énorme déséquilibre (gouffre ?) entre le pays d’origine des explorateurs et celui où se situe leur action et nous pensons que quitte à dépenser de l’argent et de l’énergie pour monter nos expéditions, et dans la mesure où c’est réalisable, autant qu’elles servent concrètement aux locaux, faute de quoi l’équipement des canyons, et donc notre travail, ne sert à rien, si ce n’est à satisfaire notre propre plaisir.


Ainsi, au retour de notre première expédition sur place en 2004, nous avions constaté que le contexte local était particulièrement favorable au développement de l’activité et que nous étions en plus compétents pour transmettre les outils nécessaires nous-mêmes. Et puis en tant que ressortissants d’un pays « enrichi », nous en avions les moyens matériels et financiers.

Nous avons donc cherché à rendre économiquement viable l’activité sur place, et nous y sommes parvenus : nous avons ouvert 23 canyons, en faisant systématiquement don de notre matériel technique pour équiper les locaux, puis les guides népalais sont venus en France (association Himal Pyramis) pour se former, nous permettant d’impliquer l’Ecole Française de Canyon dans notre action. Le gouvernement népalais a ensuite reconnu l’activité et une association officielle a vue le jour sur place, la Nepal Canyoning Association (NCA). A sa demande nous avons ensuite créé deux diplômes canyon et organisé deux stages de formation sur place (les premiers du genre dans le pays). Les premières sorties d’encadrement entièrement gérées par des népalais ont eu lieu en 2008, 4 guides de la NCA sont devenus des stars nationales en sauvant la vie d’une fillette de 5 ans tombée dans un gouffre et la NCA, secondée par la HCT, a décider d’organiser le Rassemblement Canyon International 2011 !

Le projet « Canyon au Nepal », soutenu par la Fédération Française de Spéléologie depuis 2004, arrive donc a son terme et l’expédition « Chamjé Khola » est en fait pour nous une sorte de bouquet final, symbole de la réussite de notre travail et de la collaboration franco/népalaise. Cette aventure est avant tout une histoire d’amitié, de « potes » passionnés et sincèrement désireux d’apporter quelque chose de concret, dans un esprit sincère de partage et de solidarité.