Samedi 14 Avril 2007
L’ensemble des personnes participantes au stage se retrouve au gîte du Bouchet Saint Nicolas (43). Après une brève présentation du stage, des objectifs généraux et particuliers, nous prenons la direction du canyon du Gourlong, commune de Pont d’Alleyras.
Nous nous organisons en deux équipes distinctes. Chaque équipe se compose d’un débutant, de deux ou trois personnes en cours d’acquisition de compétences en matière d’équipement, d’un leader (ou équivalent) et d’un initiateur.
Le canyon du Gourlong a pour principal inconvénient une eau de très mauvaise qualité. Son parcours n’est pas non plus très avantageux avec une marche en rivière de 45 minute à 1 heure avant le premier obstacle, et des obstacles rares.
Malgré tout les obstacles rencontrés ont permis la mise en œuvre de techniques différentes :

  • rappel débrayable du haut sur huit en buté
  • rappel débrayable du bas sur point humain
  • rappel à double
  • rappel guidé
  • toboggan

L’équipement en place était léger, varié et ancien, il permettait l’utilisation de relais non équipés de chaines (remise en état de relais), d’amarrages naturels sur arbre. Certains relais abimés devaient être évités, d’autres, d’accès dangereux, devaient également ne pas être utilisés.
Pour les débutants, ceux-ci ont pu mettre en œuvre les techniques de descente en rappel sur des plans inclinés, sur des verticales sèches, des verticales arrosées, des verticales déversantes (rappel en fil d’araignée).
Le repas du soir fait honneur aux aubergistes, et c’est repus que nous regagnions nos litières pour la nuit.

Dimanche 15 Avril 2007
Après un copieux petit déjeuner, nous commençons la journée par une partie théorie. Christophe présente le nouveau cursus de formation canyon mis en place par la Commission Nationale de Canyon de la FFCAM. Le débat est animé.
La suite est animée par Jérôme qui nous présente le contenu de la pharmacie en canyon. Cela tombe bien puisque cela correspond à sa thèse de doctorant.
Enfin, Christophe termine cette partie théorie par une présentation des risques liés à l’eau vive, les mouvements d’eau.
A 11 heures, nous quittons le gite pour Monistrol d’Allier. Le site est idéal pour la découverte de l’eau vive.
Nous avons la possibilité de travailler les traversées, l’utilisation des bacs et rappels, les lancer de cordes de sécurité, le sauvetage, la tyrolienne aquatique. L’ensemble des participants profite à plein du moment, même les personnes ayant des appréhensions fortes au départ. C’est un succès et cela re-hausse la qualité du séjour.

Samedi 21 Avril 2007
Nous nous retrouvons tous à 9h00 à la falaise dite des « Roches de Verdun » (commune de l’Albenc – 38) pour une matinée de travail sur corde :

  • utilisation de la main courante ;
  • passage de déviation,
  • les différentes utilisations du huit descendeur,
  • passage de nœud sur corde à simple, à la montée et à la descente, avec et sans bloqueur mécanique ;
  • la manœuvre d’auto-dégagement d’urgence.
Après le repas de midi, nous traversons l’Isère pour faire la partie finale du Versoud. Répartis en deux équipes de 5 et 4, nous profitons de ce canyon pour réaliser des équipements divers et variés :
  • débrayable du haut, sur huit en butée, sur demi-cabestan ;
  • débrayable du haut ;
  • rappel guidé ;
  • remontée sur corde sous cascade ;
  • passage de nœud sous cascade ;
  • main-courante rappelable ;
  • double débrayable ;
  • etc.

Nous sortons juste à l’heure du canyon pour rejoindre le gite Vol de nuit à Choranche.

Dimanche 22 Avril 2007
Thierry assure le matin une présentation très complète du matériel de descente de canyon :

  • combinaison ;
  • baudrier ;
  • longes ;
  • mousquetons ;
  • descendeur ;
  • trousse à spit ;
  • amarrages ;
  • cordes ;
  • bloqueurs mécaniques ;
  • etc.

Vers 11h00 nous quittons notre villégiature pour le canyon des Carmes. Nous nous y engageons en début d’après midi en deux groupes distincts.
Là aussi, nous mettons en pratique des techniques variées. De plus, le faible engagement du canyon nous permet de mettre en avant des pratiquants moins expérimentés qui peuvent découvrir les joies de l’équipement.