Le blog de pap440

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Accueil > Blogs > Le blog de pap440

mercredi 2 mai 2007

week-end du premier mai

Week-end prolongé, pas pour tout le monde, je sais.

Ayant vu sur le forum que Quicky était dans la région, je lui ai proposé une sortie et comme il séjournais chez Claire et Frank, rendez-vous a été pris  samedi pour faire la mine.

L’age aidant je n’ai plus toute ma tête et je me suis trompé de parking.

Bilan de la journée, pour moi, quelques courses à Annecy pour préparer le départ pour la Corse, pour eux un départ un peu tardif pour la mine et Frontenex l’après-midi.

Comme ils ne sont pas rancuniers, rendez-vous le dimanche pour Angon au parking du haut, Claire assurant la navette.

Départ tranquilou pour le pont des fées avec Frank et Fabien.

Quelques vasques plus loin, départ de la C60, avec de l’eau à la cheville sur le seuil, donc tranquille, un peu d’appréhension pour Fabien peu habitué aux « grandes verticales ».

La paroi est très glissante mais le débit correct. Claire est descendue à la passerelle pour nous voir passer. Fabien doit plonger pour récupérer son sac qui, sans bidon, à coulé dans la vasque. L’eau est limpide et pas très chaude.

Tout le reste s’enchaîne dans la bonne humeur, les vasques tourbillonnent un peu et Fabien à sorti 3 fois des salamandres piégées et un peu épuisées.

Retour au parking amont  pour la casse-croute et départ pour Thônes afin de rejoindre Nicolas avec pour objectif le nant Bargat.

Grosses gouttes orageuses en arrivant au rendez-vous et replis sur la belle inconnue, Frank jette l’éponge.

Débit important mais sans plus, juste quelques gouttes en montant.

Lundi c’est moi qui abandonne, toujours les préparatifs pour la Corses.

Mardi, premier mai, rendez-vous à Thorens-Glières avec cette fois  Delphine, Pascal et Manu qui viennent grossir la troupe, direction la Filière que Frank fait en voisin pour la première fois.

C’est aussi le cas pour Delphine, Manu et Fabien, bien sûr.

Jolie marche d’approche, le ciel est plus ou moins couvert mais pas de pluie, encore quelques langues de neige dans les bois, le torrent ne semble pas très actif ni aux passages des gués ni au départ mais tout de même plus qu’au mois de juillet dernier. Par contre les deux affluents coulent, c’est pas très violent mais ça coule.

Les marches et désescalades s’enchaînent entrecoupées de cascades, un peu monotone, jusqu’aux confluents où tout s’anime un peu, vasques profondes et froides qui réveillent ceux qui avaient laissé leur combi ouverte, un débit accru, de bons encaissements enfin tout pour plaire pendant un trop court instant avant de reprendre la progression dans les blocs et les bois.

Fin de WE chez Claire et Frank qui font auberge espagnole et retours respectifs dans nos vallées.

vendredi 27 avril 2007

fin d'après-midi à Oëx

tout le monde bosse ou presque rendez vous donc à l'entrée du hameau d'Oëx avec Delphine, Bertrand et Remi pour leur faire découvrir un petit canyon, toute petite soeur de la cascade voisine d'Arpenaz, une petite perle si elle était débarrassée de sa gangue boueuse.

après avoir franchi deux fois les fils électrifiés d'un parc qui annexe  le cours d'eau, et après quelques petites désescalades bien glissantes dans une eau qui peut paraittre limpide mais qui se trouble dès que l'on met un pieds dans le fond d'une vasque, on arrive  au départ de la C11, une vue superbe sur les Aravis et la cascade de Doran, équipement léger en rg.

on enchaine tout de suite les C30 et C40 toujours bien glissantes et chargées de mousses et d'algues que la corde a tendance à décrocher en plaques nauséabondes qui si vous ne levez pas la tête vous arrivent sur la casque.

encore une toute petite partie de désescalade que l'on peu éviter en rg et l'on arrive au sommet de la dernière cascade, à l'aplomb du hameau, (hauteur un peu sous estimée par le topo, mais c'est jouable) et là c'est un vrai régal, l'eau qui dégouline sur nous est noirâtre, la vasque finale est de la même couleur et on finit le canyon couvert de boue puante en sachant qu'il reste à traverser le hameau et retourner aux voitures laissées en haut sans avoir la possibilité de se rincer quelque part.

mais ça reste tout de même une petite sortie agréable quand tout est impossible aux alentour.

jeudi 26 avril 2007

Sortie dans le Jura, les 21 et 22 avril 2007, section canyon du caf Annemasse,

Rendez-vous devant le club vers midi,(il y en a des qui bossent le samedi matin, parait-il),

Tout le monde est à l'heure : Delphine, Claire, Nathalie, Bertrand, Alex, Mickael et votre serviteur, premier canyon pour Mickael et mon premier de la saison, soit 7 personnes, trois voitures au départ d'Annemasse,

Trois à l'arrivée à Coiserette, au sud de Saint Claude, premier canyon au programme, vers 14h,

Marche d'approche et équipement, tout le monde est prêt vers 14h30,

Toute première descente en rappel de 20m, pour Mickael avec un peu d'eau et une paroi bien glissante, le gros morceau du canyon.

Suit une progression dans un étroit assez sombre, sans grosses difficultés mais de nombreuses vasques dans une eau assez froide (même par beau temps nous sommes toujours en avril) mais très claire.

Au milieu du canyon les berges s’écartent et laissent passer quelques rayons de soleil bien venus puis de nouveau un étroit avec toujours quelques vasques, des sauts possibles, mais pas de grosses difficultés, parfait pour initier Mickael.

Une pause casse croûte et une longue remontée en sous bois, bien aménagée par Dom du temps où il était valide. Le canyon avait été nettoyé par ses copains le matin même à coup de tronçonneuse, merci à eux tous.

Pas de rencontre désagréable en traversant le pré pour rejoindre la route et les voitures.

En route vers le bivouac proche, au bord de l’eau avec tout ce qu’il faut sur place pour le bbq, un peu frais à la nuit tombée, abondances de grillades, manquait juste un bon dessert, mea culpa.


Le lendemain, réveil à 7h., (plus ou moins), lever du camp et direction Saint Claude, le parking au dessus du stade, la chaleur commence à se faire sentir, et départ sur le chemin qui mène au pied de la queue de cheval, arrivée vers 10h., le débit de la cascade semble bien faible.

Quelques démonstrations de blocage sur corde et on s’engage dans le canyon partie aval, très aquatique contrairement à l'impression laissée par la cascade entrevue au dessus avec une eau toujours aussi claire, rien à voir avec Oëx, mais j'anticipe, avec de nombreuses possibilités de sauts et toboggans jusqu’à la cascade finale, la queue d’âne, 25m. au dessus de la vasque terminale atteinte vers 12 :45h.

Marche retour en pleine pente pour rejoindre le chemin emprunté le matin jusqu’au parking, tentative pour finir les grillades de la veille au soir mais il y en avais vraiment trop.

Retour pour Annemasse puis les mairies respectives pour aller voter,.

Très agréable fin de semaine, avec un temps magnifique, de très beaux paysages, des encaissements grandioses, rien à jeter.

Nous reviendrons dans le Jura certainement un de ces jours.

- page 2 de 3 -