Dimanche 7 janvier 2007, 7h00 du mat, le réveil sonne. Tout le monde dort encore à Bollène. La sortie de ce matin a un objectif triple:

  • Effectuer des repérages sur le terrain d'après les cartes et les photos aériennes,
  • descendre un canyon maintes fois repéré,
  • tester l'AX de Céline, réparée par mes soins la veille, histoire que je n'ai pas bu de l'essence pour rien!!!
  1. C'est parti avec le Cirque de Saint-Amand dans les Dentelles de Montmirail. La photo aérienne est floue juste sur le cirque (à croire qu"ils l'ont fait exprès) et la carte est vague. Une chose est sûre, un ruisseau traverse la tache brune. Sul le terrain, deux grandes parois éloignées d'une vingtaine de mètres forment une sorte de gorge, présentant en son fond du caca-bloc très pentu. C'est pas très encourageant, mais je vais voir quand même. Rapidement, je butte sur une cascade seche de 15 à 20m: gagné, je reviendrai par le haut!
  2. On continue avec le Ravin de la Grande Montagne. Le nom du cours d'eau semble tout droit sorti d'une BD enfantine. Je me gare à un col, ligne de partage des eaux. Le tronçon semblant interessant est d'après l'IGN 150m plus loin. C'est à croire que l'eau n'a pas du beaucoup creuser la barre. Je cherche un peu, passe à côté des carcasses de voiture: c'est bien connu: là où il y a un canyon, il y a des carcasses. Donc, quand t'es paumé, là où il y a des carcasses, c'est forcément le chemin du canyon... Bingo, j'arrive en vue de la barre. Les éboulis et blocs style désob spéléo jonchent le sol. En m'approchant du bord, je vois un gougeon tordu sur un roc. Tiens, des crues à 100m sous le col ???. Plus loin, un autre gougeon pas très bien placé et devant moi: le vide! Enfin presque... J'estime une C20, enchainé avec un ressaut de 5 et un autre de 10. Et hop, encore un de plus en poche à venir visiter plus tard. La journée est décidement pas mauvaise...
  3. Bon, je me rends vers le but initial de la journée: les cascades de Lafare. Après quelques pauses photographiques, me voila sur la parking des grimpeurs etonnament vide. Trop vite parlé, une voiture arrive, suivie de près par une autre, puis encore une autre. Au total, une quarantaine de gus débarquent et se changent: un club de rando... et bien moi qui croyait être peinard, ca gueule dans tous les coins! Bref, j'entend les commentaires discrets:"hou la la, si nous aussi on était en short..." ou aussi "et tu viens, on va suivre le gars". Une grimpette rapide me conduit au début du canyon qui coule. Evidement, je n'ai pris que le bas de combi, sur de moi de ne trouver aucune vasque profonde ou de rappels sous la douche. La première cascade est originale, formée par un remplissage de blocas et troncs. Plus loin, j'arrive dans un beau passage creusé avec au pied une vasque: et merde! D'abord, je dois remonter au pied de la précedente pour chercher la corde oubliée, puis je descend en rappel, tente une oppo orgueilleuse au pied, et tombe dans la vasque, souvenez-vous sans mon haut de combi (on est en janvier!). Bref, un peu plus loin, la cascade de Lafare est bien sculptée, mais malheureusement (pour moi ce jour) en partie sous la douche. Quelques cascades et ressauts plus loin, je regagne la voiture avec laquelle je me dépeche de rentrer sans effectuer les derniers reperages de la zones que je ferai donc plus tard...