Retour à la fiche-canyon

Fiche-Canyon

Signaler un
nouveau débit.

Vallons de Gerbière-Chabrière
Roquestéron (Alpes-Maritimes)

Imprimé le mar. 25 juin 2019.
  • FrancePays
    Région : Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Département : Alpes-Maritimes
    Commune : Roquestéron
    MassifMassif du Cheiron
    BassinEstéron
    Cours d'eauLa Chabrière
  • intérêt 1.8/4 (33 votes).
  • Alti dép. 630m
  • Dénivelé 260m
    Longueur 2400m
  • Casc. max 10m
    Cotation v2a2II
    Corde 12m*
    * minimum de corde en simple. Prévoir le rappel de corde, la corde de secours...
  • Approche: Approche: 1h10
    Descente: 2h30
    Retour: Retour: 1min
  • Navette: 0.0km

ATTENTION ! Ce canyon est soumis à une réglementation spécifique !

Accès

De Nice, prendre la RD 6202 (ex-RN 202) en direction de Dignes-les-Bains. 1,5 km après avoir dépassé Saint-Martin du Var, tourner à gauche sur le pont "Charles-Albert" en direction de Gilette et Roquestéron. Traverser Gilette. A l'entrée de Roquestéron, prendre à gauche la RD1 vers Conségudes. Juste après avoir traversé le pont sur l'Estéron, tourner à droite sur une route étroite que l'on suit jusqu'à son terminus. Se garer correctement et sans gêner, 200 mètres après la balise 222 sur un élargissement servant d'aire de retournement.

Approche

Du parking, traverser le ruisseau par un large pont en bois pour se retrouver en rive droite.
Suivre la piste ou des sentiers balisés qui montent en lacets en direction de la Baisse de Chabrière.
Passer la balise 224. Franchir la barre rocheuse du Puy par un passage bétonné surplombant le vallon (barrière en bois). 100 m plus loin (cairn), prendre à droite le sentier jaune qui descend vers le cours d'eau, passer à côté des ruines de La Chabrière et croiser le vallon homonyme pour remonter en rive gauche.
Un peu plus loin, le sentier redescend à la confluence des 3 vallons de La Chabrière, de La Gerbiére et de La Bréguée. Traverser le ruisseau et poursuivre en face (toujours marques jaunes).
Longer l'encaissement et monter progressivement.
On suit le marquage jaune en laissant une sente à gauche à une "pâte d'oie" puis une à droite qui descend vers le cours d'eau avant d'arriver au Gîte de Chabrière (cabane forestière en rondins).
Le dépasser, filer à flanc jusqu'à un raidillon qui débouche à un petit collet dominant le vallon de Gerbière.
Là, ne plus suivre le sentier jaune qui fait une épingle à gauche mais prendre tout droit (cairn) la sente des pêcheurs qui part plein Sud (plus ou moins plat puis en montée).
La suivre en restant prudent et vigilant (raide et glissant) jusqu'à arriver au vallon de La Gerbière (1h10).
Remarque : Sur la carte IGN, ne pas confondre les ruines (au point 453) avec le gite en bois de chabrière (au sud-est du point 504).

Descente

Au bout de la sente des pêcheurs, on pénètre directement dans l'étroit amont. Une grande cascade en escalier de géant se désescalade.
Puis une C6 et un T6 tombe dans une belle vasque, suit une C7 et un nouveau T2 avec vasque, puis avec une C10, on sort de l'étroit.
150 m de marche.
Un nouvel étroit avec un T3, une C7 (T7, si on coupe l'arbre), une C6, et un saut de 2m au bout duquel l'étroit est terminé.
Marche. Une C4 précède une C7 dans une vasque. C2. Au bout d'une marche de 10', on arrive à la confluence des 3 vallons précités. Là, quitter le lit en rive gauche, et emprunter le sentier d'approche jusqu'à recroiser le vallon. Le suivre jusqu'à un étroit sans difficulté qui mène à un T6 puis, à un magnifique étroit insoupçonné dans lequel tombe une C10.
Une résurgence sort à son pied en rive droite. Puis un T6 (à l'aplomb de la piste bétonnée) avant la cascade finale de 15m dans laquelle on peut sauter en prenant garde aux nombreux captages ! Poursuivre encore 10 min dans le ruisseau, et sortir en rive gauche au niveau du pont en bois emprunté à l'aller.

Retour

Evident : sortir au pont en RG, la voiture est 20 m plus bas.

Période/caractère aquatique

Parcours forestier de cascades (rappels, sauts et toboggans), et d'étroits qui ne posent pas de mouvement d'eau, sauf en cas de crue !
L’eau verte, claire et propre, tombe dans de belles vasques.
A descendre au printemps. Le bas de la combinaison est suffisant (eau froide malgré tout).

Géologie

La roche calcaire est très calcifiée, et donc très adhérente. Un peu glissant dans les zones de marche, à cause des dépôts de limon. On rencontre de nombreuses inclusions ferriques.

Historique

Jean-François Fugardi (Altisud) et Kevin Pinto au printemps 2006.

Remarques

Se garer correctement sans gêner les riverains ! Efforcez-vous de laisser les lieux propres, et n'oubliez pas de remporter vos résidus et emballages de pique-nique. Merci et encore merci.
Nombreuse traces animales : sangliers, chamois, hermines, lièvres, couleuvres et de nombreux crapauds.
Pour une descente aquatique et donc plus agréable, la réaliser dès l'ouverture de la saison (faite le 02/04/06, avec le bas de combi : c'était froid, mais il y avait de l'eau !).


Arrêté préfectoral (Alpes-Maritimes) - 27 oct 2016
La pratique du canyonisme est autorisée du 1er avril au 31 octobre inclus à l'exception des canyons figurant dans les articles 2 et 3, où s'applique une réglementation spécifique (périodes plus réduites, interdiction...).
Les canyons secs ou habituellement à sec sont autorisés toute l'année.
Tous les canyons situés en zone centrale du Parc du Mercantour sont interdits.
Tout groupe de pratiquants ne peut excéder 8 personnes, encadrement non compris.
Plus d'infos : https://www.descente-canyon.com/canyoning/canyon-reglementation/21242/legislation.html


ATTENTION ! La pratique du canyonisme nécessite des techniques spécifiques, un matériel adapté, et une connaissance importante du milieu. Les informations diffusées sur Descente-Canyon.com ne peuvent en aucun cas se substituer à une connaissance appronfondie du milieu et de ses pratiques. Elles s'adressent à des pratiquants confirmés, parfaitement autonomes dans leur progression, capables de comprendre le vocabulaire spécialisé, de faire face à des imprévus... Avant de réaliser une course en canyon, il est important de bien évaluer ses capacités et compétences, d'observer les conditions réelles de descente, de se renseigner sur les risques météos ou artificiels... En cas de doute, faîtes appel à des professionnels, suivez des formations, pratiquez au sein de clubs disposant d'un encadrement adapté.
Nous encourageons les pratiquants à fréquenter les lieux dans le respect des autres usagers et de l'environnement, en suivant les normes et réglementations en vigueur.
Bien que collectés avec soin, les renseignements obtenus via ce site ne sauraient engager la responsabilité des auteurs. Les fiches-canyons ne se substituent pas à un topoguide que nous vous encourageons à vous procurer (lorsqu'il est disponible).