Retour à la fiche-canyon

Fiche-Canyon

Signaler un
nouveau débit.

Le Bief des Parres
Septmoncel les Molunes, Villard-Saint-Sauveur, Les Moussières (Jura)

Imprimé le sam. 25 mai 2019.
  • FrancePays
    Région : Bourgogne-Franche-Comté
    Département : Jura
    Commune : Septmoncel les Molunes, Villard-Saint-Sauveur, Les Moussières
    MassifJura
    BassinBienne
    Cours d'eauBief des Parres
  • intérêt 2,4/4 (14 votes).
  • Alti dép. 1090m
  • Dénivelé 640m
    Longueur 4000m
  • Casc. max 30m
    Cotation v3a2III
    Corde 40m*
    * minimum de corde en simple. Prévoir le rappel de corde, la corde de secours...
  • Approche: Approche: 8min
    Descente: 5h
    Retour: ?
  • Navette: 15.0km

Accès

Accès historique :
Aval : idem Flumen, soit D436 puis D290 direction Genève puis Villard.
Au Martinet, à gauche à la fontaine la route des cascades. Se garer au terminus vers l'usine electrique EDF.
Lecture du débit : Le bief des Parres sera le PREMIER des deux ruisseaux rencontrés en arrivant à l'usine électrique, le 2ème étant le Bief Noir qui résurge 50 m plus haut. Ne pas confondre.
Amont : reprendre à l'envers et direction Genève par D436, puis à l'Evalide à droite la D25 direction Les Moussières. Se garer 1.5 km avant le village vers la grosse ferme de Combe Bry au niveau du pont. C'est surprenant, mais en période très humide, le champ se transforme en torrent qui s'engage dans les gorges dissimulées dans la forêt !
Nouvel accès amont : Même route que l'accès normal, mais 1200 m avant le pont de Combes Bry, au lieu dit "La Cernaise", prendre à droite la route qui mène au parking du belvédère de la Roche Blanche (600 m depuis la Cernaise), au lieu dit "sur le Brayon".
Suivre le balisage bleu. A pied, ce balisage vous fait descendre à gauche le chemin de bétail, puis longer la lisière de la forêt par un chemin. Passer sous la ligne HT, puis derrière la maison abandonnée. Vers cette dernière, rentrer dans la forêt sur 150 mètre par un chemin évident, puis piquer à droite dans le vallon, toujours avec le balisage dédié. Marche descendante de 1 km environ.
Ce nouvel accès plus logique vous fait éviter le premier kilomètre qui présente peu d'intérêt, et permet d'arriver un peu plus vite sur les difficultés de cette très longue course. De plus, le stationnement est pratique et évident.
Nota : Il est possible de ne faire que les derniers 800 m du canyon, avec accès sans navette depuis le bas. Voir plus loin dans la rubrique Remarques.

Approche

Sous le pont, vous êtes dans le Bief, marcher dans le lit à sec et le premier rappel est à 8 mn.

Descente

Du fait de l'abscence d'eau au départ, cette course n'est pas à considérer comme du canyoning habituel. C'est plus une longue randonnée où l'on va tirer plein de rappels dans une ambiance calme et forestière. Au début, très longue marche en sous-bois, où les premières difficultés sont longues à venir mais s'enchainent mieux ensuite, pour offrir une vingtaine de cascades au total.

Retour

Vous arrivez directement sur la route à proximité des voitures, vers l'usine EDF.

Engagement

L'engagement est faible, tout comme l'encaissement qui est relatif est ponctuel.
Cependant, cette course est très longue, et se déroule loin de toute route et donc de la civilisation. Par conséquent la prudence doit être tout de même de rigueur. Pas de difficultés notables. En cas de problême (à partir de mi-parcours), sortir en RD afin de recouper un sentier montant de la vallée jusqu'à la roche Blanche.
Vers le bas, échappatoire par sentier qui recoupe et longe en RD.

Période/caractère aquatique

Nous sommes en présence d'un canyon spécifique parce que presque toujours à sec dans son tiers supérieur. Ne pas s'engager dans la course quand le bief coule à Combe Bry, car il y aura un débit monstrueux plus bas.
En belle saison, ne pas mettre les néos entières au départ ! Attendre les premières marmites pleines.
Privilégier la descente plutôt après une période de pluies afin que les bassins rencontrés ne soient pas croupis voire vide, et que la fin soit en eau !
Les cascades commencent à couler généralement après la C30.
Eviter la fin de l'hiver car des névés gènent lontemps.

Géologie

Deux passages souterrains intéressants.

Historique

Première descente en 1977 (Le Pennec, Locatelli, Hochedé, D. Guyétand)

Remarques

Amarrages succincts mais en état.
Attention aux accès de certaines verticales précédées de dalles inclinées et glissantes.
La partie haute du canyon comporte beaucoup d'arbres et d'embâcles, attention. La partie terminale a été nettoyée ce printemps, un vrai boulevard !
Nouveauté : Il est possible de ne faire que les derniers 800 m du canyon, avec accès par le bas sans navette. Cette solution est particulièrement intéressante lors d'épisodes pluvieux très importants, qui interdisent la descente de la plupart des autres canyons du secteur. Bien vérifier le débit au niveau du PREMIER ruisseau rencontré en arrivant à l'usine EDF.
Accès à pied en 20 mn, en suivant le balisage bleu. De l'usine, prendre le sentier de rando qui monte raide à la "roche blanche". Au premier carrefour, prendre à droite le sentier balisé (rando et bleu canyon) qui part à l'horizontale en gagnant les gorges. Au niveau du pont de bois, rester rive droite et poursuivre sur environ 100 m pour débuter la descente au gué.
La descente à partir de ce point, comporte 7 rappels dont 4 obligatoires, les 3 autres pouvant se désescalader ou se contourner.
Présence également d'une échappatoire facile et balisée à mi-parcours. Ambiance sympa, surtout au niveau de l'affluent de la Riôte qui parfois double le débit.
Nota : la dernière cascade se descend en 2 temps, et le premier rappel en goulotte peut être un peu tendu par fort débit. Ne pas hésiter à inventer une parade de contournement par la végétation en RG, pour aller chercher le relais du grand palier.


ATTENTION ! La pratique du canyonisme nécessite des techniques spécifiques, un matériel adapté, et une connaissance importante du milieu. Les informations diffusées sur Descente-Canyon.com ne peuvent en aucun cas se substituer à une connaissance appronfondie du milieu et de ses pratiques. Elles s'adressent à des pratiquants confirmés, parfaitement autonomes dans leur progression, capables de comprendre le vocabulaire spécialisé, de faire face à des imprévus... Avant de réaliser une course en canyon, il est important de bien évaluer ses capacités et compétences, d'observer les conditions réelles de descente, de se renseigner sur les risques météos ou artificiels... En cas de doute, faîtes appel à des professionnels, suivez des formations, pratiquez au sein de clubs disposant d'un encadrement adapté.
Nous encourageons les pratiquants à fréquenter les lieux dans le respect des autres usagers et de l'environnement, en suivant les normes et réglementations en vigueur.
Bien que collectés avec soin, les renseignements obtenus via ce site ne sauraient engager la responsabilité des auteurs. Les fiches-canyons ne se substituent pas à un topoguide que nous vous encourageons à vous procurer (lorsqu'il est disponible).