1

Sujet : Escaper de Béal

Bonjour à la communauté,
En ce moment on parcourt les catalogues à défaut d'autre choses....
j'ai vu  chez Marie Aquatik l'escaper de Béal et des vidéos de démonstration. Cela a l'air plus sécur que le crochet fifi
Que pensez vous d'avoir ce matos au fond du bidon en cas de tonche, de perte, etc...  de corde et n'avoir plus qu'un brin pour finir la course? Je pense aux canyons un peu sauvages (Maglia aucun intérêt icon_lol  icon_lol )
prix 38.5€.
Des retours d’expériences?
Fab

2 Dernière modification par Rataksès (15-04-2020 16:03:12)

Re : Escaper de Béal

Salut,
Nous l'avons testé l'an dernier, ça marche plutôt bien jusqu'à certaines limites à mon avis :
Produit avant tout pensé escalade, donc bien penser à tester le débrayage après l'avoir sécurisé (le 1er descend et vérifie que ça fonctionne. Le 2nd est au relais et vérifie, puis remet en place correctement)
1) il ne faut pas être "pressé", la libération de la corde se fait par une série de tractions/relachement pour qu'elle coulisse peu à peu.
2) il faut que le relais ou tu l'utilises soit le plus possible à la verticale en limitant au maximum les frottements. Sinon les frottements de la corde sur le rocher vont atténuer les effets de traction/relachement et là ça peut être long.
3) Il y a une hauteur maximum d'utilisation, au delà, l'élasticité de la corde va tellement atténuer l'effet de traction/relachement que dans le meilleur des cas ça prendra du temps. dans le pire...
4) attention ou tu l'utilises, qu'il n'aille pas s'accrocher avec la corde sur la paroi en face car il peut "sauter" un peu, et il y a de la nouille torsadée dans l'outil.

Voilà, outil pas mal mais comme tout outil il a des limites. Perso je m'en sert pas. Peut être utile en grande grande course ou il y a bcp de rappels, avec grands risques de flinguer les cordes et qu'on en a pas beaucoup.

WWW

3

Re : Escaper de Béal

Salut,

Un collègue l'a, on a fait pas mal d'essais (bon, pas sous l'eau, uniquement au sec, mais pas sûr que ça influe tant que ça), ça fonctionne plutôt pas mal. Tu pars moyennement serein la première fois, mais ça fait le job icon_biggrin
Si tu le mets juste avant le départ du dernier, ça me paraît un usage cohérent en cas de tonche ou autre.
Rata a bien résumé par contre : pas de trop grande longueur, et gaffe aux à coups (bien qu'il faille quand même secouer un petit moment pour récupérer la corde !)

4

Re : Escaper de Béal

J'ai oublié :
On est d'accord qu'on ne l'utilise pas dans une cascade arrosée nécessitant un débrayable   eusa_angel

WWW

5

Re : Escaper de Béal

Je vois l'usage quand tu es dans la m.... et qu'il te reste une seule corde. Pas de débrayable, les premiers descendent sur corde fixe, seul le dernier descend sur  le ficelou.
Petite réflexion sur les grandes longueurs et l’élasticité de la corde pour rappeler, les cordes d'escalades sont dynamiques donc plus de temps pour rappeler.
Merci de vos réponses.

6

Re : Escaper de Béal

fabiendescanyons a écrit:

Je vois l'usage quand tu es dans la m.... et qu'il te reste une seule corde. Pas de débrayable, les premiers descendent sur corde fixe, seul le dernier descend sur  le ficelou.
Petite réflexion sur les grandes longueurs et l’élasticité de la corde pour rappeler, les cordes d'escalades sont dynamiques donc plus de temps pour rappeler.
Merci de vos réponses.

Testé avec les deux, mais pas sur plus d'une 20aine de m... Pas compté les à-coups, mais pas de différence monstrueuse.

7

Re : Escaper de Béal

Testé en montagne pour tirer des rappels à la descente. Pour moi, c'est assez révolutionnaire dans le sens où c'est le seul procédé, de ce que je connais, qui permet de descendre en quasi totale sécurité avec un seul brin de la longueur de la verticale.
Ça m'a aussi permis de récupérer la sangle mise autour des becquets (je vous laisse chercher la manip), ce qui est plus compliqué avec un rappel classique.
Les inconvénients: on passe un peu de temps à tricoter la mise en place. Et surtout, la récupération est souvent assez longue car il faut bien une vingtaine de tractions avant que la corde ne s'éjecte (on peut, bien sûr, régler l'éjection plus rapide, mais on risque alors que la corde ne glisse trop tôt).
Autre inconvénient, si la corde ne s'éjecte pas, il est impossible de tenter la remontée (risque de débrayage intempestif).

Pour le canyoning, je l'ai désormais dans le bidon avec le matos de réchappe. Jumelé à une cordelette dyneema de 60m, il constitue la corde de secours, permettant de finir le canyon si la corde principale reste bloquée, et avec un poids défiant toute concurrence.

8

Re : Escaper de Béal

M'ilien a écrit:

on a fait pas mal d'essais (bon, pas sous l'eau, uniquement au sec, mais pas sûr que ça influe tant que ça)

Tu veux dire que le poids de l'eau qui tombe sur la corde n'aurait pas d'effet sur la capacité qu'a l'élastique à remonter cette corde ?  eusa_think

Hors du sujet 'escaper', as-tu déjà observé la différence d'effort que tu produis quand tu rappelles une corde dont l'autre brin est 'hors cascade' par rapport à 'dans la cascade' ?

Nicolas Ecarnot

WWW

9

Re : Escaper de Béal

nec a écrit:
M'ilien a écrit:

on a fait pas mal d'essais (bon, pas sous l'eau, uniquement au sec, mais pas sûr que ça influe tant que ça)

Tu veux dire que le poids de l'eau qui tombe sur la corde n'aurait pas d'effet sur la capacité qu'a l'élastique à remonter cette corde ?  eusa_think

Hors du sujet 'escaper', as-tu déjà observé la différence d'effort que tu produis quand tu rappelles une corde dont l'autre brin est 'hors cascade' par rapport à 'dans la cascade' ?

Je me suis mal exprimé, je pensais à une corde mouillée, pas forcément située dans l'actif (auquel cas, je serai même plus inquiet des à coups possibles durant la descente !) pour ce qui est des rappels arrosés ben... vaut mieux laisser s'exprimer ceux qui ont essayé, mais sûr que ça doit beaucoup plus jouer pour rappeler !