1

Sujet : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

J’ouvre ce sujet pour partager avec vous une inquiétude grandissante qui concerne quelques canyons, Jurassiens pour l’instant.

Depuis quelques années déjà, une bande de jeunes sportifs locaux maintenant trentenaires ou presque, commence à envahir quelques canyons, mais avec leur méthode bien à eux.

Ses gars sont tous ou presque de véritables athlètes, en équipe de France notamment avec prépa Olympique pour certains. Bref, pas des gamins quoi !

A fond dans les réseaux sociaux et tout ce qui va avec (culte du moi je) ils pratiquent une multitude de sports assez extrêmes et ont commencé leurs exploits qui nous amènent à ce topic par ce qu’ils nomment pompeusement du cliff-diving. Comprenez le saut de falaise et également sa variante le saut de pont. Ils sautent couramment 20 m, parfois au-delà de 30.

Ils sont très forts et impressionnants.

Sauf que depuis un moment, ils ont décidé de transposer leurs méthodes dans les canyons du coin.

D’abord le Grosdar aval, où en pleine saison ils narguent les guides en sautant des trucs ahurissants, parfois en dénigrant le professionnel qui lui, respecte un protocole de sécurité rodé avec ses clients.

Depuis, ils sont passés à la vitesse supérieure en squattant les gorges de l’Abîme, canyon interdit, sans se soucier le moins du monde s’il pouvait ou non y avoir un quelconque lâcher d’eau.
Petit détail non négligeable, ils pratiquent sans aucun matos, 9 mois dans l’année. A savoir, l’eau de l’Abîme est en permanence à 7°c… eusa_doh

Depuis semble-t-il l’année dernière, ils ont jeté leur dévolu sur Coiserette, qu’ils traversent en mode express et intégralement (parties 1, 2 et 3). Le tout juste avec un shorty de 3 mm. Comprenez qu’ils n’ont ni casque, ni baudrier, ni corde. Juste un mini sac étanche à l’épaule pour le selfie et la Gopro à la main.

Lors de notre descente de Coiserette il y a deux jours, nous nous sommes fait doubler par eux. Imaginez l’ambiance : Bon gros débit de printemps dans un canyon engagé, encombrement inconnu, profondeurs des vasques inconnues, etc, etc… Donc pour résumer, des gars avec de très larges épaules, des couilles bien dimensionnées, mais pas de cerveaux… 

Toutes les tentatives destinées à leur faire comprendre qu’ils ont tout faux, qu’un jour très proche ça ne va pas le faire et que leurs exploits débiles risquent un jour (accident) d’avoir des retombées sur l’ensemble de la communauté canyon locale et même au-delà, sont restées vaines.

Pire encore. Ils ont tenu des propos d’une puérilité déconcertante, dignes d’une classe de primaire désœuvrée qui se dispute des billes…

Donc le but de ce message et de savoir si vous avez déjà eu, ou vu ce genre de comportement dans d’autres coins de France et comment vous les avez gérés, si toutefois vous êtes intervenus...  eusa_think

Plus c'est haut, plus c'est Chaud !

WWW

2

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Désolé pour toi Dom, mais a ma connaissance l effet  "Vin Jaune",  tu le trouves uniquement dans le Jura, non ?  icon_mrgreen
A croire que les effets secondaires sont plus importants que l ingestion du "rouge taureau".
C'est des bons gamins, quand même..... ; que la chance les accompagne.

Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer.

3 Dernière modification par ALAIN 13 (24-05-2020 11:48:01)

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Le risque, en définitive, c'est l'accident !!! Mais je ne pense pas que ces personnes se lancent à la légère sur ce type de discipline . Il va de soit que les parcours qu'ils affectionnent sont bien repérés au préalable et vue sur tous ces angles avant de s'y jeter ! Faut bien partager les lieux !...Enfin, cela reste ma vision des choses !... eusa_hand


Il y en a bien un ou deux qui m'on contacté il a quelques temps, car ils cherchaient des spots pour leur pratique dans le département du Var et ses environs ... L'un m'a demandé quelle était la profondeur de la vasque du saut de Capelan afin d'y aller faire quelques sauts. Il intéressait aussi, entre autre, à la cascade de Sillans .Il s'appelait Robin Georges . Il pratiquait le plongeon de haut vol ...
Voici son site youtube :
https://www.youtube.com/channel/UCVmN1n … AdRSlLDB2A

Je vois qu'il y a été faire ses repérage sur cette vidéo, mais sans le voir sauter de la C42 de Sillans, ni du saut du Capelan.
https://www.youtube.com/watch?v=GCKW5ln6gEI


C'est peut-être lui que tu as croisé, Dom ? il a été faire le saut du Doubs en situation hivernal ...
https://www.youtube.com/watch?v=tRHQUesNmT0

https://www.youtube.com/user/alain13012 ...

A la montagne, gardez sans cesse à l'esprit, que c'est elle qui décide toujours au final !!!!!!...

WWW

4

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Salut Dom,

Personnellement je pense qu'il faut avoir une position ferme. Le saut de Laso Schaller dans le Tessin m'avait pas mal gêné à l'époque dans ce sens... Qu'est ce qu'un maire pense de l'activité en voyant ça...

Il faut d'abord avertir les mairies concernées et les gestionnaires, en se dissociant totalement de cette pratique :
-> pratique sauvage, donc un arrêté d'interdiction n'aura aucun effet
-> obligation d'un matériel obligatoire? ça permettrait qu'ils puissent être verbalisés sans que nous le soyons

Ensuite, il faudrait éventuellement voir à se rapprocher d'un ou deux mecs comme eux, qui soient un peu plus intelligents, histoire qu'ils puissent être formés et qu'ils puissent "passer le message". Parce que de toute manière on aura que très peu d'effet sur eux...

Johan

5 Dernière modification par Rataksès (24-05-2020 12:45:11)

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Salut, une fois dans le Terminet, ma première et dernière descente de ce canyon. Un abruti (adulte) qui saute du 12 m sans regarder si il y avait quelqu'un dans la vasque alors que j'étais en bas et que je lui gueulait de ne pas sauter. Son pied est passé à 50 cm de la tête de mon pote qui lui aussi était dans la vasque. Ca a failli mal finir, on était à 2 doigts de l'ouvrir de bas en haut à la griffe d'ours  icon_rolleyes
Une autre fois dans les Gorges de l'Hérault a l'endroit du parapluie ou le même problème s'est produit, sauf que cette fois ci j'étais en haut et qu'un autre abruti (adulte aussi) force le saut alors que je lui disais de pas sauter car il y avait des gens dans la vasque. Avec les autres guidos et clients on l'a pourri pour 7 générations, je passe les détails des insultes qu'il nous a balancé mais il n'a pas osé remonter tant que nous étions présents.
Tout ça pour dire que quand y a pas la lumière à tous les étages dans le cerveau de certaines personnes, la pédagogie ne sert pas à grand chose. Par contre quand les personnes sont normalement équipées d'un cerveau qui fonctionne, elles arrivent à entendre et après explications ça se passe plutôt bien.

WWW

6 Dernière modification par Dom 39 (24-05-2020 13:26:54)

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Salut Alain (et les autres  icon_biggrin )

Non, il ne s'agit pas de Robin, mais des gars du cru bien connus ici.

D'ailleurs, ils n'ont pas ce bagage technique de niveau compétition (figures, etc...). Ils se "contentent" d'envoyer du très haut, avec parfois une petite vrille ou deux, mais pas quand c'est très haut.

Et hélas, contrairement à ce que tu écrivais, il n'y a aucune approche sécuritaire et surtout aucun repérage avant quoi que ce soit !

Tout le problème est là !

Pour preuve :

L'année dernière, en pleine haute saison de guidage, le canyon de Coiserette s'est pris une crue dévastatrice jamais vue en 30 année de pratique sur le site. Guidage complètement à l'arrêt, des centaines de tonnes de bois coincés, l'ensemble des vasque comblée, des équipes de pros et de bénévoles qui se relaient pour tenter quelque chose. De nombreux étroits sont infranchissables et des MC temporaires sont installées pour contourner vers le haut et travailler.

Lors du deuxième jour de travaux, le canyon résonne d'environ 6 tronçonneuses en même temps, à l'entrée du canyon les stigmates de la crue sont impressionnants, tout est laminé, c'est flippant. La tension est palpable, l'atmosphère chargé des odeurs de gaz d'échappement et la canyon qui gronde encore fort incite au respect.

Mais c'est sans compter sur un des protagonistes, qui malgré les signes évidents et les injonctions de guides au parking, va quand même se faire son trip du jour ! Juste impressionnant de connerie.

Voulant sans doute sauter la C20, il envoie sa sœur tester le fond en la faisant sauter par le ce côté où il y a entre 8 et 10 m de haut. Problème, il n'y a qu'un mètre d'eau ! eusa_wall  eusa_whistle

Conscient de l'enjeu, monsieur parvient à extraire sa sœur à l'aide de la corde fixe qui traînait exceptionnellement par là. Bilan : Plateau tibial et cheville ! pas mal pour une nana en équipe nationale d'athlétisme  eusa_clap

Mais le plus fort dans tout ça, c'est que 3 ou 4 jours après, alors que les conditions sont encore difficiles (débit important, billes de bois tronçonnées coulées ou flottantes partout, MC à gogo, vasques non purgées, etc...), ce monsieur, qui visiblement n'a pas compris le message, fera la traversée avec toute une équipe. Matos : rien ! Juste maillot de bain et basquets, shorty pour les frileux.

Voilà le contexte... eusa_shifty

J'ai eu quelques discussions avec eux, parce que je me sens particulièrement concerné par ce problème. D'abord parce que je ne suis pas une machine, puis parce que j'ai participé à l'ouverture de ce canyon, que je suis le référent canyon auprès de la com-com local et président de la co-canyon du CDS du département.

Autant parler à une porte, dialogue impossible. Pire, nous sommes de vieux cons, coincés dans nos dogmes techniques avec protocoles de sécu débiles.

Eux, ils ne peuvent pas glisser, leurs têtes sont plus dures que l'urgonien, ils sont résistants au froid, etc... Rien à foutre des problème de secours, comme s'ils n'avaient pas quitté le milieu presque aseptisé d'un bord de lac ou de rivière civilisée...

Mais hélas la chance va tourner prochainement, puisque de nombreuses fois, dans ce canyon qui change à chaque crue, des descentes sur cordes sont obligatoires car les réceptions de vasque sont encombrées de tout et n'importe quoi.

Ils comptent aussi beaucoup sur la désescalade, mais le jour où les micros-algues vont arriver (prolifération périodique saisonnière), là ça va pas le faire.

Voili, voilou !

Plus c'est haut, plus c'est Chaud !

WWW

7

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Dernièrement, alors que la Bienne (collecteur principal de la région de St-Claude) coulaient à 200 m/s, l'équipe est allée sauter la dernière cascade d'un affluent, l'Abîme.

Pour ceux qui ne connaissent, canyon interdit mais surtout ce jour la, débit estimé à 10 m3/s (dix !). eusa_doh

Un peu comme en kayak extrême que l'on voit sur Youtruc, sauf que là, pour rejoindre le seuil après une escalade non sécurisée et au dessus de tas de blocs, il faut y aller à pied  icon_mrgreen

La réception, assez peu profonde en temps ordinaire est bien entendu impossible à tester et de toute façon il ne reste plus guère d'eau tellement il y a de la bulle.

Bien entendu, vidéo dispo avec les likes qui vont avec...

Plus c'est haut, plus c'est Chaud !

WWW

8

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Encore moi !  icon_wink

J'allais oublier de dire, que lors de notre dernière rencontre dans Coiserette, figurait un ado... Ou du moins il en avait l'apparence.

Probablement le genre de jeune bien dans sa tête, mais là sans doute fortement influencé par ses types qu'ils doit prendre pour des demi-dieux.

La question est de savoir s'il est conscient de faire du border ligne, ou s'il est déjà formaté décérébré ?

Imaginez la problématique en cas d'accident grave arrivant à ce jeune  eusa_shifty

Plus c'est haut, plus c'est Chaud !

WWW

9

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Dom 39 a écrit:

Encore moi !  icon_wink

J'allais oublier de dire, que lors de notre dernière rencontre dans Coiserette, figurait un ado... Ou du moins il en avait l'apparence.

Probablement le genre de jeune bien dans sa tête, mais là sans doute fortement influencé par ses types qu'ils doit prendre pour des demi-dieux.

La question est de savoir s'il est conscient de faire du border ligne, ou s'il est déjà formaté décérébré ?

Imaginez la problématique en cas d'accident grave arrivant à ce jeune  eusa_shifty

S'il y a un ado, alors là c'est encore autre chose. Tu peux faire un signalement pour mise en danger d'autrui. Reste à savoir l'identité du gars ...

WWW

10 Dernière modification par ivanb (01-06-2020 10:49:40)

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Tes problèmes rappellent quelques histoires au Cramassouri ou à Ternese,
avec les jeunes du coin en maillot de bain.
Mais pour ceux que je connais, ça leur a bien passé

on dit souvent que "l'expérience est une lumière qui n'éclaire que celui qui la porte",
et c'est souvent pas simple de partager ses "craintes",
pour ne pas dire impossible, en général ça ne marche pas.

Pour être du genre tête de mule et pas souvent très conforme,
J'ai tendance à ne croire que ce que je vois....

Essaye peut-être de leur montrer, un aller/retour "express" sur corde de 20m pour aller sonder,
je pense qu'il s'imagine ça fastideux et chiant,
si la démo est bonne, ils ne peuvent que se sentir très con de ne pas savoir faire....
surtout si y en a une qui s'est déjà blessée...
ça rejoint aussi l'un des éléments clef de l'enseignement en ski alpin : LA DEMO

pour ma part d'avoir vu Nec le faire une fois a été un des déclencheurs
qui me fait souvent prendre du matos de remonté en canyon (pour sonder) !

Bon été à tous !

11

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Ce qui est dingue dans notre cas, c'est que ce groupe est principalement composé d’athlètes de niveau national et international et même un sélectionné pour les JO de Tokyo en athlétisme...  icon_eek

Quand on connait le degré de préparation, les investissements à tous les niveaux (physiques, psychologiques, financiers), y compris celui des staff d’entraîneurs et des sponsors, on se demande pourquoi et surtout comment ces types peuvent prendre autant de risques...

La moindre blessure, le moindre bobo étant hyper pénalisant et se payant cash... eusa_doh

icon_arrow Si quelqu'un a un début d'explication, je suis preneur !

Plus c'est haut, plus c'est Chaud !

WWW

12

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Peut-être l'adrénaline. Une réponse plutôt addictive ...  icon_rolleyes

https://www.youtube.com/user/alain13012 ...

A la montagne, gardez sans cesse à l'esprit, que c'est elle qui décide toujours au final !!!!!!...

WWW

13

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

je vais être cynique mais... et alors ?
Ils sont grands, majeurs. S'ils veulent concourir aux Darwin Awards libre à eux.

récapitulatif des cordes canyon: http://www.descente-canyon.com/forums/viewtopic.php?id=19106

14

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

oui mais si il y a de la grosse casse ça peux créer des problèmes d’accessibilité au canyon (fermeture, interdiction...)

Guêpes au mois d'Août, sors tes moon-boot,
Moustiques au mois d'Mars, SORS TA KORDA'S !!!

WWW

15

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Malheureusement, je ne vois pas trop ce qu'on peut y faire... A moins de tomber dans un système extrême avec un contrôle des accès, je ne vois pas ! Il y a aura toujours des gamins qui jouent dans l'eau, comme des mecs longés avec une sangle ou un bout de stat' pour faire de la via ferrata, et des traileurs en baskets sur les glaciers... :/

16

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Il n’y a qu’a leur proposer un contrat avec les Pros de Adidas Team qui envoient du très lourd également icon_mrgreen  icon_mrgreen  icon_mrgreen
Parce que rien n’y personne ne pourra empêcher cela... comme dans d’autres activités.

17

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Dom 39 a écrit:

icon_arrow Si quelqu'un a un début d'explication, je suis preneur !

Check de ce côté :
https://www.lequipe.fr/Adrenaline/Alpin … gne/827375
Il y a quand même une grosse analogie,
Le type est une machine de physique...
il s'est déjà retrouvé dans la merde grave en basket à 3700m d'altitude, à la sortie
de l'éperon Frendo...au pied d'un mur de glace, obligé d'appeler le PGHM...
Ce qui n'est pas une bonne image pour la communauté "alpiniste"....

Comme le dit Valcibiere, en canyon...on parlera de l'effet Adidas dans le Tessin??

18

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

ivanb a écrit:

on dit souvent que "l'expérience est une lumière qui n'éclaire que celui qui la porte",
et c'est souvent pas simple de partager ses "craintes",
pour ne pas dire impossible, en général ça ne marche pas.

Je crois qu'Ivan a tout dit : à chaque fois que je transmets mes connaissances sur les domaines que je maîtrise, en insistant sur les risques, je constate systématiquement qu'il y a deux publics :
Ceux qui ont déjà subi le problème, et ceux à qui ça ne va pas tarder.
Forcément, les seuls qui écoutent et comprennent vraiment sont ceux qui ont déjà morflé.
L'exacte même question se pose pour la sécurité routière ou le tabagisme, où on constate que les photos horribles ne parviennent pas à convaincre.
On change quand on perd un proche ou qu'on frôle soi-même l’inévitable.

Nicolas Ecarnot

WWW

19

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

nenel1er a écrit:

oui mais si il y a de la grosse casse ça peux créer des problèmes d’accessibilité au canyon (fermeture, interdiction...)

C'est effectivement notre souci majeur, d'autant plus qu'ici les secours héliportés sont problématiques.
D'une part le Jura ne dispose pas de ses propres hélicos, qu'ils soient rouge ou bleu, ce qui génère parfois de gros délais.

Et pire encore, en période estivale comme l'année dernière, Dragon 25 était mobilisé aux Antilles  eusa_clap

Plus c'est haut, plus c'est Chaud !

WWW

20 Dernière modification par valcibiere (05-06-2020 19:08:33)

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Si l'on devait fermer les canyons à cause de la casse, de l'inconscience / imprudence, ou de la bêtise des gens, alors la Maglia serait fermée toutes les années depuis des lustres  eusa_hand  eusa_hand  eusa_hand
On ne ferme pas un canyon pour ça, mais pour des risques d'éboulements, de rééquipement, etc, etc,...
Il en va de même dans toutes les autres activités où il y a aussi ce risque de pratique "extrême" depuis bien longtemps, et ça en fait donc beaucoup, sans que pour autant on ferme ou interdise la pratique  icon_exclaim
Il ne faut pas "psychoter" pour rien  eusa_naughty
Encore une fois, rien n'y personne ne les empêchera de faire ce qu'ils font. Et le fait qu'ils soient SHN explique très bien ce comportement justement ! (on ne vas pas entrer dans les explications ce n'est pas l'objet ici)
Tant qu'ils ne créent pas un accident pour d'autres, ben on ne peut que les laisser passer, les laisser faire, en espérant que...

21

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

....................Sélection naturelle....ça s appele. icon_rolleyes

" t avais raison............on est bien mieux au fond...."   ( L G B )

22 Dernière modification par belibaste (05-06-2020 22:38:15)

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

Dom 39 a écrit:

Ce qui est dingue dans notre cas, c'est que ce groupe est principalement composé d’athlètes de niveau national et international et même un sélectionné pour les JO de Tokyo en athlétisme...  icon_eek

Quand on connait le degré de préparation, les investissements à tous les niveaux (physiques, psychologiques, financiers), y compris celui des staff d’entraîneurs et des sponsors, on se demande pourquoi et surtout comment ces types peuvent prendre autant de risques...

La moindre blessure, le moindre bobo étant hyper pénalisant et se payant cash... eusa_doh

icon_arrow Si quelqu'un a un début d'explication, je suis preneur !

Ils sont au courant de leurs "exploits" leur entraineurs, encadrants, parents, federations, sponsors ?

parce qu'une petite discussion avec eux pourrait avoir son effet(voire une petite vidéo)

se pendre et survivre

23

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

valcibiere a écrit:

Si l'on devait fermer les canyons à cause de la casse, de l'inconscience / imprudence, ou de la bêtise des gens, alors la Maglia serait fermée toutes les années depuis des lustres  eusa_hand  eusa_hand  eusa_hand
On ne ferme pas un canyon pour ça, mais pour des risques d'éboulements, de rééquipement, etc, etc,...
Il ne faut pas "psychoter" pour rien  eusa_naughty

Ouais t'as raison ça n'arrive jamais mais alors jamais, on psychote on psychote...

https://www.descente-canyon.com/canyoni … ation.html

Guêpes au mois d'Août, sors tes moon-boot,
Moustiques au mois d'Mars, SORS TA KORDA'S !!!

WWW

24 Dernière modification par valcibiere (06-06-2020 17:13:16)

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

J'ai parlé de casse, d'inconscience, de bêtise, etc...! La mag', la bollène, le riolan, aiglun, les oules, le llech, etc, etc, sont super accidentogènes et avec des pratiques parfois inconsidérées. On ne les ferme pas pour autant !
Mais dans tous les canyons où malheureusement il y a eu des morts, et cela en fait beaucoup, on n'a pas fermé pour autant le canyon, sauf le temps nécessaire à l'enquête et à la récupération des victimes. A l'inverse tu as des canyons fermés sans qu'il y ai eut des morts, mais pour des risques d'éboulement, de reéquipement, ou de périodicité.
Après il peut y avoir le cas rare, où l'exception confirme la règle.
Mais de toute façon on débat pour rien car encore une fois ces attitudes sont communes à plein d'activités donc il ne faut pas être surpris... Tu fermeras le canyon ils iront dans un autre. Donc c'est le canyoning qu'il faut interdire ?
Les pratiques déviantes, marginales, extrêmes, suicidaires, etc, sont un fait de société dans plusieurs domaines. Ce n'est pas propre au canyoning et qui est bien moins risqué que certaines autres pratiques.
En canyon, les pros de adidas team ont contribué à en montrer la réalisation.
Donc oui inutile de psychoter.
Bonne descente !

25

Re : Pratique sauvage du canyoning, comment faire face...

En fait, tu viens de t'apercevoir que tu vieillissais, que tu étais devenu sûrement un vieux con aux yeux de jeunes qui pour toi sont de jeunes cons icon_wink J'ai commencé le canyoning lors de mon service militaire au PGHM, au milieu des années 90. Le matériel n'était pas aussi développé, la pratique encore un peu confidentielle, les techniques pas encore rodées, on etait jeunes et inconscients, on enchainait 2 gros canyons dans la journées, on descendait dans du gros débit des grosses verticales en double et sans casque, etc. Bref, quand on est jeune, on est souvent casse cou. Maintenant, quand il y a trop d'eau, j'aime pas, quand c'est trop haut, j'aime pas et j'aime pas ses petits jeunes "cons" qui me rappellent comme je suis devenu vieux, craintif, et pas en au top de ma forme icon_wink


Dom 39 a écrit:

J’ouvre ce sujet pour partager avec vous une inquiétude grandissante qui concerne quelques canyons, Jurassiens pour l’instant.

Depuis quelques années déjà, une bande de jeunes sportifs locaux maintenant trentenaires ou presque, commence à envahir quelques canyons, mais avec leur méthode bien à eux.

Ses gars sont tous ou presque de véritables athlètes, en équipe de France notamment avec prépa Olympique pour certains. Bref, pas des gamins quoi !

A fond dans les réseaux sociaux et tout ce qui va avec (culte du moi je) ils pratiquent une multitude de sports assez extrêmes et ont commencé leurs exploits qui nous amènent à ce topic par ce qu’ils nomment pompeusement du cliff-diving. Comprenez le saut de falaise et également sa variante le saut de pont. Ils sautent couramment 20 m, parfois au-delà de 30.

Ils sont très forts et impressionnants.

Sauf que depuis un moment, ils ont décidé de transposer leurs méthodes dans les canyons du coin.

D’abord le Grosdar aval, où en pleine saison ils narguent les guides en sautant des trucs ahurissants, parfois en dénigrant le professionnel qui lui, respecte un protocole de sécurité rodé avec ses clients.

Depuis, ils sont passés à la vitesse supérieure en squattant les gorges de l’Abîme, canyon interdit, sans se soucier le moins du monde s’il pouvait ou non y avoir un quelconque lâcher d’eau.
Petit détail non négligeable, ils pratiquent sans aucun matos, 9 mois dans l’année. A savoir, l’eau de l’Abîme est en permanence à 7°c… eusa_doh

Depuis semble-t-il l’année dernière, ils ont jeté leur dévolu sur Coiserette, qu’ils traversent en mode express et intégralement (parties 1, 2 et 3). Le tout juste avec un shorty de 3 mm. Comprenez qu’ils n’ont ni casque, ni baudrier, ni corde. Juste un mini sac étanche à l’épaule pour le selfie et la Gopro à la main.

Lors de notre descente de Coiserette il y a deux jours, nous nous sommes fait doubler par eux. Imaginez l’ambiance : Bon gros débit de printemps dans un canyon engagé, encombrement inconnu, profondeurs des vasques inconnues, etc, etc… Donc pour résumer, des gars avec de très larges épaules, des couilles bien dimensionnées, mais pas de cerveaux… 

Toutes les tentatives destinées à leur faire comprendre qu’ils ont tout faux, qu’un jour très proche ça ne va pas le faire et que leurs exploits débiles risquent un jour (accident) d’avoir des retombées sur l’ensemble de la communauté canyon locale et même au-delà, sont restées vaines.

Pire encore. Ils ont tenu des propos d’une puérilité déconcertante, dignes d’une classe de primaire désœuvrée qui se dispute des billes…

Donc le but de ce message et de savoir si vous avez déjà eu, ou vu ce genre de comportement dans d’autres coins de France et comment vous les avez gérés, si toutefois vous êtes intervenus...  eusa_think