1

Sujet : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Pas lue en détail, mais y'a des trucs pas encourageants dedans

http://www.snapec.org/userfiles/files/R … nyonV4.pdf

récapitulatif des cordes canyon: http://www.descente-canyon.com/forums/viewtopic.php?id=19106

2

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Merci pour ce partage instructif.

WWW

3

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

icon_eek  icon_eek  icon_eek

Je suis obligé de mettre à la poubelle tous mes baudriers de prêt...  icon_cry

WWW

4

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Intéressante lecture !

5

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Merci pour le partage !

6

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Je suis quand même étonné du rapport. Soit on a pas toutes les données, soit les conclusions sont très (trop) rapides.
- Il y a des tests de ruptures en tête d'alouette et d'autres avec un mousqueton, la répartition des charges n'est pas du tout la même.
- La conclusion sur le séchage et l'exposition aux UV est péremptoire. Or, il ne semble s'agir plutôt que d'hypothèses, puisqu'ils parlent plus d'usures liés aux toboggans, etc.

Bref, ça me dérange un peu, même s'il faut évidemment prendre en compte ces conclusions.

7

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Intéressant, mais pas assez circonstancié.

Je comprends pourquoi certaine personne privilégie les canyons secs  icon_mrgreen

Existerait il une étude sur les harnais spéléo ???......

Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer.

8

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

jojorgc a écrit:

Je suis quand même étonné du rapport. Soit on a pas toutes les données, soit les conclusions sont très (trop) rapides.
- Il y a des tests de ruptures en tête d'alouette et d'autres avec un mousqueton, la répartition des charges n'est pas du tout la même.
- La conclusion sur le séchage et l'exposition aux UV est péremptoire. Or, il ne semble s'agir plutôt que d'hypothèses, puisqu'ils parlent plus d'usures liés aux toboggans, etc.

Bref, ça me dérange un peu, même s'il faut évidemment prendre en compte ces conclusions.

Concernant l'axe de traction, j'ai effectivement la sensation que dès qu'on élimine la dissymétrie induite par la tête d'alouette, on équilibre forcément la charge sur les deux points d'attache du pontet à la ceinture, et on revient à des valeurs acceptables.
Donc déjà : stop aux têtes d'alouettes, à remplacer par des maillons.
Et/ou sinon, il me semble que sur les baudards avec pontet en boucles métalliques (pages 30 et 31), les valeurs sont carrément acceptables.
Ça me conforte dans mes choix de ces dernières années (Edelrid Iguazu 1 puis 2).

Suis-je le seul à trouver rapide la conclusion consistant à dire : "Puisque les professionnels utilisent des têtes d'alouettes, il faut affermir les normes".
Déjà, ce n'est pas le cas de 100% des pros.
Et ensuite, ça n'est pas représentatif du public club et particuliers, qui n'a pas forcément le même usage. (Perso, dans mes connaissances canyon, j'observe très rarement des têtes d'alouettes sur les longes).

Nicolas Ecarnot

WWW

9

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Effectivement je pense aussi que l'étude va un peu vite en besogne.
-Qu'en est il de baudriers qui ne sèchent pas de la saison ?
-pourquoi les fabriquants ne mettent pas un protocole de test dans différentes conditions d'usage
-les baudriers ont il été testé mouillé ?
-Les baudriers donnés sont forcément les plus pourris. On m'a sollicité pour ce don, j'ai pas pris le temps d'envoyer mais j'aurais pas inclus mon jeu de l'an dernier mais le pire du pire.
-Le pontet seul usuel en sangle m'a toujours dérangé et en usage perso ne me rassure pas. En escalade j'ai un double pontet, en spéléo un double pontet relié par mavc. Mon ancien baudrier canyon double pontet métallique. Le hic c'est que je peux pas équiper mon parc client en mazerin ou en iguazu..
Plutôt que d'incriminer les encadrants canyon par les ghm, pourrait on pas remettre en cause les fabricants ? Je constate que le baudrier le plus vieux avait la plus grosse résistance du test.
-Je constate aussi que mon jeu acheté l'an dernier est déjà mort (600€de baudriers!) Alors que le jeu précédent de 6 ans était en meilleur état à la réforme. N'y aurait il pas une baisse de qualité flagrante?
- je constate en fin de compte qu'il est plus sécu de se mettre sur la sangle directement que sur le pontet recommandé par le fabricant.

Bref ce test mérite d'être vraiment repris en plus rigoureux et avec participation des fabriquants.
On a une saison qui arrive, je veux bien utiliser (je peux rêver hahaha) un jeu dans un protocole de test et faudrait faire la même avec 15 autres pros avec des protocoles différents et tout tester en fin de saison pour avoir un résultat objectivement scientifique.

Guide en pays niçois et ailleurs http://nice-canyoning.com
faites du canyon, pas la guerre

WWW

10 Dernière modification par ALAIN 13 (15-01-2020 21:39:35)

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Il est possible de doubler le pontet en sangle par deux maillons rapides afin d'obtenir un pontet métallique. Le premier prend la sangle qui sert de ceinture sous le pontet et le second passe dans le premier maillon rapide, ceci afin de doubler le pontet en sangle. Le mousqueton du huit descendeur passe dans le pontet en sangle et le second maillon rapide ! Le tour est joué, vous avez un pontet métallique doublé d'un pontet de sangle !!  eusa_whistle



Pour protéger vos sangles au niveau des cuisses du baudar, insérez  de la chambre à air de vélo pour éviter l'usure qui se produit à côté de la culotte de protection. La chambre à air protège la sangle qui elle même est protégée par la culotte de protection ... Lorsque la chambre à l'air est usé, vous la changez ! Cela évite d'user les sangles de votre baudar ...

https://www.youtube.com/user/alain13012 ...

A la montagne, gardez sans cesse à l'esprit, que c'est elle qui décide toujours au final !!!!!!...

WWW

11

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Pour protéger vos sangles au niveau des cuisses du baudar, insérez  de la chambre à air de vélo pour éviter l'usure qui se produit à côté de la culotte de protection. La chambre à air protège la sangle qui elle même est protégée par la culotte de protection ... Lorsque la chambre à air est usé, vous la changez ! Cela évite d'user les sangles de votre baudar ...

Je fais un peu la meme chose que toi sur mes baudards, et aussi sur amarrage lunule peu utilisé, je rajoute un bout de tuyau pour eviter le frottement corde sur corde.
Mais, je me demande si tout cela n'est pas contre productif ?!?!  eusa_think
. on n a plus de visu sur le matos .
. y a t'il plus de dépôt de matière sur et dans les fibres,
. séchage plus long.

A quand le baudrier entièrement en fil d'araignée (ou ver à soie génétiquement modifié) ?

Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer.

12 Dernière modification par ALAIN 13 (15-01-2020 21:59:00)

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

bergousator01 :

Mais, je me demande si tout cela n'est pas contre productif ?!?!   eusa_think
. on n a plus de visu sur le matos .
. y a t'il plus de dépôt de matière sur et dans les fibres,
. séchage plus long.

Tout ceci est déjà supposé se passer sur tes sangles passants dans la culotte de protection . J'ose supposer, que tu ne passes pas ta vie à les vérifier, à savoir si tu n'as pas eu de dépôt de calcaire ou autres qui s'y est déposé dessus ou bien si elles ont bien séchées avant d'utiliser ton baudar ?!  icon_biggrin

https://www.youtube.com/user/alain13012 ...

A la montagne, gardez sans cesse à l'esprit, que c'est elle qui décide toujours au final !!!!!!...

WWW

13

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Je te rassure ; je pensais investir dans un super microscope pour les vérifs, mais mon budget inox a complètement engloutit mon livret A  icon_mrgreen

Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer.

14

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Certains investissent dans l'or, d'autres dans l'inox ... Pourquoi pas !...
Il sont fous ces gaulois ! ...  icon_mrgreen  eusa_hand  icon_wink

https://www.youtube.com/user/alain13012 ...

A la montagne, gardez sans cesse à l'esprit, que c'est elle qui décide toujours au final !!!!!!...

WWW

15

Re : Etude ENSA sur les baudriers de canyon

Rapport édifiant pour moi.

Sans minimiser le travail et les risques détectés il semble y avoir des
problèmes d'unités, de valeurs et certaines inexactitudes. Attention :
selon ce que je perçois, cela ne change pas les conclusions. Mais sur un
rapport très technique, chiffré, cela sème un peu de confusion.

Je prends deux exemples précis, mais l'ensemble du rapport pourrait être
revu.

- l'usage hétérogène des daN (déca Newton) et des kN (kilo Newton)
diminue la lisibilité. Il me semble qu'il faudrait n'utiliser que l'une
ou l'autre unité.

- je vois que la norme parle en kilo, alors que ce que je perçois comme
l'usage courant parle en déca. Est ce la cause de ces erreurs ? Pas
facile de concilier les deux.

- exemple figure 31 : ecrit: 394 kN (kilo). En fait probablement
signifié : 394 daN (déca). Ce qui donnerait bien 26% de la norme de 1500
déca N.

- exemple fgure 32 : écrit : 387 kN au lieu de 387 daN. Juste dessous
est écrit : 197 daN (déca) : pourquoi changer d'unité dans le même
paragraphe ? La rupture a-t elle lieu à 387 daN = (26 % de la norme de
1500 daN (déca)) ou à 197 daN = (13 % de la norme de 1500 daN (déca)) ?
Peut être le copier coller qui joue des tours ?

Remarque perso : Sur les boucles métalliques (p31) : rupture >1400 déca
N > 93% de la norme. Ça semble nettement moins mauvais.

Encore une fois, le sens du rapport ne me semble pas changé. C'est un
travail extrêmement utile. Et je prends bonne note de l'avertissement.