Trümmelbach : un nouveau grand

Canyons de Suisse
Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Trümmelbach : un nouveau grand

Message par Caracal » sam. 23 févr. 2008 20:27

En espérant vous faire partager un bon moment, voilà le compte rendu d’une de nos belles aventures. Tout est parti d’un simple post de dominique Guietand qui nous a fait connaître la bête. Puis Pascal Van Duin a fait la descente au mois de décembre et nous a donné des infos. On a pas du comme lui affronter en plus le mystère total. Merci à Stéphane Noll qui a bien voulu me suivre (L’inconscient ;-) ) A la fin il y a quelques photos . Mais elles ne rendent que partiellement compte de l'ambiance du fait du manque de lumière et des conditions un peu extrêmes des prises de vue ;-) De même Stéphane Noll nous a fait un joli petit film. Là aussi on aurait aimer plus d'image sur le Trummelbach mais dans le noir c'est dure ;-)

http://www.dailymotion.com/stefly/video ... isse_sport (Il y a : Jolibach au début et le Trümmelbach ensuite)

Trümmelbach

« Et des cataractes pesantes comme les rideaux de cristal, se suspendaient, éblouissantes, à des murailles de métal » ces quelques mots de Baudelaire résume à eux seuls le Trümmelbach.

L’Eiger (3970), l’ogre et sa face nord, lieu de tous les drames et de tous les enjeux; le Jungfrau (4158 m), la jeune fille et ses élégants glaciers; Mönch (4109 m) juste à côté : des montagnes de glaces. Des faces infinies dont les alpinistes les plus chevronnés se sont frottés. Tant de victoires, tant de victimes, mais une histoire mythique écrite par cette volonté de l’homme d’aller plus loin.

18 février 2008, 3000 m plus bas. Nous sommes des nains fasse à cette immensité. La montagne semble paisible, sans risque, ni difficulté. Pourtant sous nos pieds nous attend le Trümmelbach. Même la rivière de ces sommets inaccessibles devait être une légende.

Les paysans de la vallée l’ont appelé ainsi parce les grognements du canyon ressemblaient à des roulements de tambour. Une armée sanguinaire faisait trembler la montagne de ses flots. Le plus étrange c’est que de la de la route on ne voit rien, hormis ce grondement lancinant. Les spécialistes devineront, tout juste perceptible, une entaille.

Pourtant…

Il est 10h30 et nous avons terminé de nous équiper. Nos sacs pèsent 25 kl et nous avons tout pour survivre, du perforateur au point chaud. De la passerelle l’eau coule tranquillement 25 m plus bas. L’encaissement est impressionnant, ténébreux, attirant. Nous nous jetons dans ces entrailles, reste d’inconscience ou envie de savoir.

L’été cette descente est impossible. Drainant parmi les quatre glaciers les plus impressionnants des Alpes le débit moyen au mois de juillet est de 20 m3/s. On peut admirer ce spectacle depuis les passerelles touristiques. Seul l’hiver le niveau devient raisonnable au milieu des chandelles de glace.

Et quelle descente s’offre à nous. Nous parcourons une succession ininterrompue de 18 cascades entre 10 et 48 m. Les étroits sont parfois inférieurs à 50 cm. La roche est magnifiquement sculptée dans un calcaire noir lisse comme un miroir. 1/3 du canyon est dans l’obscurité la plus totale et quelques biefs se prêtent aux sauts. Cette descente est une des plus belles d’Europe. C’est aussi une des plus extrêmes.

Seul les équipes les plus expérimentées peuvent prétendre à sa conquête. Il faut maîtriser les techniques spécifiques du canyon en glace. Entraînez-vous dans la Meije ou Tré la Tête. Les rappels sont techniques, dans l’actif et avec des troncs. La course est extrêmement physique avec un sac lourd qui ne cessera de s’alourdir avec la glace qui pénètre les cordes. Il faut le maximum de matériel , avec les piolets et les crampons. Il n’y a aucune échappatoire. Il est très difficile de rejoindre les passerelles touristiques. Nous l’avons descendu avec 20 l/s. Mais dès 80 l/s la descente devient impossible avec des risques de coincements forts (Tronc, siphon, étroits…) sans compter que vous parviendrez pas à atteindre l’équipement sur le déversoir des cascades. Avec les 20 l/s que nous avons eu lors de notre descente, la cotation difficulté correspond à un v4, a4, V. Mais elle n’intègre pas les critères : glace, froid et neige. La moindre variation de ces facteurs peut rendre dramatique la descente. Malgré la précision des informations données dans cette fiche, la course, à cette heure, a été trop peu répétée pour avoir le recul suffisant pour valider tous les conseils.


Cotation : ED+,
Int/beauté : 3,7/4
Altitude départ : 1095m
Altitude d’arrivée : 840 m
Dénivelé : 255 m
Longueur : 1000 m
Temps d’approche : 1 h
Temps : 4 - 7 H
Temps de retour : 5 mn
Navette : non
Commune : Lauterbrunnen
Massif :
Bassin :
Région, Département : Berne
Carte : 1248 Mürren Cascade maximum :48 m
Hauteur de corde : 2x 55 m
Equipement : en général 1 point protégé des crues même pour le rappel de 50 m. Quelques AN. Il faut quoi qu’il en soit prévoir de quoi rééquiper.
Engagement : extrême. Aucune échappatoire
Conditions aquatiques : la descente est impossible l’été et même l’automne tant que les glaciers fondent. Il faut attendre les grands froids pour que le débit soit entre 20 et 40l/s. La quantité de glace dans les vasques et sur les bords des cascades complique la descente. Les cascades sont arrosées et les cheminements dans les étroits sont peu pratiques. Présence de troncs.
Roche : Calcaire
Période : Novembre – début mars. Sous réserve de conditions.
Législation : ?????
Historique :



Accès aval : De la route cantonale reliant Berne, Thun et Lucerne, à Interlaken prenez la bifurcation pour Lauterbrunnen. Passez le village et continuez à remonter la vallée. 2,5 km après le pont de Lauterbrunnen (après un héliport) vous verrez à gauche un grand panneau indiquant les gorges du Trümmelbach. Garez-vous sur le parking.


Approche : Suivez le chemin touristique qui longe la rivière. Passez RG avant les grilles. Commence un GR bien visible taillé dans la roche et interdit l’hiver aux randonneurs. Les crampons peuvent être utiles au début et à la fin de l’accès, si les marches sont glacées. Le chemin monte par de nombreux lacets. Il finit par revenir sur la gauche et surplombe le canyon. La descente commence au niveau de la passerelle.

Description : Faîtes un rappel de 23 m de la passerelle. Les cascades continuent dans un superbe encaissement sombre et parfaitement lisse. Après la 4ème cascade, le canyon s’ouvre et laisse place à une courte marche avec un petit toboggan. Au niveau d’un énorme bloc l’ensemble se réencaisse. Il faut passer RG pour trouver le point. On passe ces 3 cascades entre 10 et 14 m afin d’arriver au sommet de la grande cascade de 48 m. Le premier danger consiste à rejoindre le point sans se faire éjecter de la vasque du fait du débit. Ensuite, la cascade est très impressionnante faisant un S dont on ne voit pas la fin si ce n’est une bouche sombre. Enfin par gros débit le jet par un geyser tombe dans l’étroit suivant empêchant de passer.

A présent vous entrez dans la partie la plus impressionnante. Vous descendez 5 cascades dans une obscurité totale. La lampe frontale est obligatoire. Certains accès à l’équipement sont délicats. Bien que la lumière revienne cela ne signifie pas que la descente soit plus facile. Bien au contraire on trouve dans cette section les cascades les plus techniques. Les étroits torturés sont parfois d’une largeur inférieure à 50 cm. Les cascades sont arrosées. La plus complexe est une C28 qui commence par un goulet que l’on croit pouvoir désescalader. Il faut en réalité utiliser le monopoint RG. 10 m plus bas il y a 2 points RG, mais ils sont inaccessibles. L’autre point RD 10 m plus bas est à peine plus facile à atteindre. Après cette dernière difficulté vous sortez de l’encaissement par un joli rappel. Vous pouvez enfin souffler et vous congratuler.

Sortie : reprenez RD le chemin touristique.

Vue de la première cascade de la passerelle !

Image

Dans l'oscuros

Image

Image

La dernière cascade. Enfin !

Image

Ambiance Mister Freez. T° -4°

Image

Niveau de la 23 m vu 3 jours aprés des passerelles. Il fait +5° et la glace pilée a fondue.

Image

Et enfin voilà le niveau d'eau au mois de Juillet. Oups ça doit-être dur à passer !

Image
Dernière modification par Caracal le sam. 23 févr. 2008 22:01, modifié 1 fois.
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Dom 39
rank_2000
Messages : 2327
Inscription : lun. 13 sept. 2004 21:06
Localisation : Une vallée du Haut-Jura
Contact :

Message par Dom 39 » sam. 23 févr. 2008 21:12

=D> =D>

Balaise #-o #-o #-o

Ce qui m'interpelle c'est le niveau de difficulté annoncé, alors que le débit n'est que de 20 litres/s ](*,) (surtout quand on voit les débits que vous affrontez dans des monstres tels que Anchatra, Oulles, etc...)
C'est d'autant plus curieux que la vidéo est plutôt " pépère", du moins sur les qq images tournées là où il y avait assez de lumière ... :-k )
Mais venant de toi Stéphane, je ne mets pas ta parole en doute :oops:


Questions : 1) les amarrages rencontrés sont ils tous de Pascal (y compris ceux que le ne peux atteindre) ?

2) Etait il possible de poser des cordes de réchappe lors de la montée ???

Dom
Dernière modification par Dom 39 le sam. 23 févr. 2008 21:21, modifié 1 fois.
Plus c'est haut, plus c'est Chaud !

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » sam. 23 févr. 2008 21:22

En fait c'est ça le paradoxe. Il ne faut pas beaucoup d'eau pour rendre difficile la descente. Sachant que la glace est un facteur qui complique tout.

A priori, Pascal n'a pas posé d'équipement, mais j'attend sa confirmation. Tout a été posé en étant protégé des crues. C'est donc derrière les seuil et ce n'est pas facile de les ateindre puisqu'aucun point de MC a été posé (logique vu l'ambiance ;-) ). Ensuite, pas mal de cascades sont arrosées. Dans des étroit d'un mètre de large, dans le noir et avec des troncs. Imagine te prendre dans cette ambiance 80 l voir même 50 l/s sur la tête ??? Ca devient vite chaud !

En fait on s'est posé une question. Comment un canyon est-il si étroit avec un débit si gros l'été ????

En fait (RV confirmera ??), il y a deux creusement qui s'opère simultanément. Un large 3 à 4 m au dessus du canyoneur par le gros débit de l'été. Un autre étroit et profond par le petit débit de l'hiver.

D'où cet aspect étroit et tortueux.

En espérant avoir répondu à tes questions ;-)
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » sam. 23 févr. 2008 21:37

A oui, on peut poser des cordes de réchappes des passerelles touristiques. Mais on ne connait pas encore la législation et si le propr sait que l'on utilise ses rambardes comme échappatoire ça va poser des prblme de responsabilité et en Suisse comme en France cela veut dire : interdit.

Actuelement je tente de me renseigner sur le cadre réglementaire. Mais bon à deux pas de la face nord de l'Eiger on va pas nous faire ch... parce que le canyon a trouvé son hivernale extrême ;-) ;-)
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Dom 39
rank_2000
Messages : 2327
Inscription : lun. 13 sept. 2004 21:06
Localisation : Une vallée du Haut-Jura
Contact :

Message par Dom 39 » dim. 24 févr. 2008 10:02

Caracal écrivait
Nous l’avons descendu avec 20 l/s. Mais dès 80 l/s la descente devient impossible avec des risques de coincements forts (Tronc, siphon, étroits…) sans compter que vous parviendrez pas à atteindre l’équipement sur le déversoir des cascades. Avec les 20 l/s que nous avons eu lors de notre descente, la cotation difficulté correspond à un v4, a4, V. Mais elle n’intègre pas les critères : glace, froid et neige. La moindre variation de ces facteurs peut rendre dramatique la descente. Malgré la précision des informations données dans cette fiche, la course, à cette heure, a été trop peu répétée pour avoir le recul suffisant pour valider tous les conseils.
:-k Encore une question :-k : 80 l/s étant un débit souvent géré car raisonnable dans bon nombre de descente (C'est même carrément "débonnaire" dans les planioles situés avant le canyon proprement dit). Tout ça pour dire que vous auriez très bien pu entreprendre cette descente avec 4 x 20 litres = 80 l/s sans trop vous poser de question au départ, avec les conséquences dramatiques que l'on imagine, je me trompe ?

Posée autrement : est ce que 80 litres à la première cascade vous aurait arrêté (ce qui n'est pas votre genre habituellement) :?: :mrgreen:

Dom
Plus c'est haut, plus c'est Chaud !

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » dim. 24 févr. 2008 10:07

Non, ce n'est pas à la première cascade que l'on s'en serait rendu compte ! Bien entendu, je donne un débit qui ne pose pas de prblème et pour quelqu'un qui n'aime pas le gros ;-) Mais la personne aime s'en prendre plein la tête, pourquoi pas ! Mais je pense que ce canyon deviens vite chaud !
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Olivier LETOUCQ
Modérateur
Messages : 5109
Inscription : lun. 22 mars 2004 14:59
Localisation : GAP dans les Hautes-alpes.
Contact :

Message par Olivier LETOUCQ » dim. 24 févr. 2008 10:53

Bonjour à toutes et à tous.

Du très grand, du très beau... =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D> =D>

Combien de pesserelles pour servir d'échap?

Dommage que ton book soit fini... :wink:
A bientOt :D , dans l'O \:D/ , sans se faire de bObO =; , après on videra un bon tOnO :-# , foi de mOblO :wink:

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » dim. 24 févr. 2008 10:55

A non il n'est pas finit et c'est pour cela que j'étais en Suisse ;-)

As tu reçu mais mail d'ailleurs ? Tout est dedans !
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Olivier LETOUCQ
Modérateur
Messages : 5109
Inscription : lun. 22 mars 2004 14:59
Localisation : GAP dans les Hautes-alpes.
Contact :

Message par Olivier LETOUCQ » dim. 24 févr. 2008 10:58

Bonjour à toutes et à tous.

Je les reçois en ce moment même. :wink:
A bientOt :D , dans l'O \:D/ , sans se faire de bObO =; , après on videra un bon tOnO :-# , foi de mOblO :wink:

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » dim. 24 févr. 2008 11:00

A partir du moment que commence les passerelle à la 9ème cascascade elles suivent le canyon tout le long. Mais il n'est pas possible de les atteindre d'en bas. Certes comme le dit Dom on peut laisser une corde. Mais ça je ne peux pas le dire afin de ne pas avoir d'ennuie avec les proprios (Question de responsabilité pour eux !)
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » dim. 24 févr. 2008 11:01

Olivier LETOUCQ a écrit :Bonjour à toutes et à tous.

Je les reçois en ce moment même. :wink:
Oui, j'avais mis ton ancienne adresse ;-)
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Olivier LETOUCQ
Modérateur
Messages : 5109
Inscription : lun. 22 mars 2004 14:59
Localisation : GAP dans les Hautes-alpes.
Contact :

Message par Olivier LETOUCQ » dim. 24 févr. 2008 11:01

Bonjour à toutes et à tous.

:wink:
C'etait pour savoir, "au cas ou", si on pouvait prévoir assez d'échappatoires.
A bientOt :D , dans l'O \:D/ , sans se faire de bObO =; , après on videra un bon tOnO :-# , foi de mOblO :wink:

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » dim. 24 févr. 2008 11:19

Donc oui ;-) Plus précisément : la 1ère passerelle ne s'atteint pas parce qu'il l'ont mis dans un blockaus avec 2 petites lucarne tellement le débit est terrible. La remontée sur corde est facile pour rejoindre la passerelle aprés la vasque percée et la C12. Idem avant la C23, la C28 et la C21.

Si tu regarde bien la où il y a les traits c'est là où les passerelles se voient bien !
Dernière modification par Caracal le dim. 24 févr. 2008 11:21, modifié 1 fois.
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Olivier LETOUCQ
Modérateur
Messages : 5109
Inscription : lun. 22 mars 2004 14:59
Localisation : GAP dans les Hautes-alpes.
Contact :

Message par Olivier LETOUCQ » dim. 24 févr. 2008 12:02

Bonjour à toutes et à tous.
Caracal a écrit :Si tu regarde bien la où il y a les traits c'est là où les passerelles se voient bien !
Ok, je verrais ça quand j'aurais reçu la coupe... (C'est pas encore arrivé) :-"

Merci d'avance :wink:
A bientOt :D , dans l'O \:D/ , sans se faire de bObO =; , après on videra un bon tOnO :-# , foi de mOblO :wink:

Avatar de l’utilisateur
Stef
rank_6
Messages : 639
Inscription : lun. 06 sept. 2004 12:19
Localisation : NANCY
Contact :

Message par Stef » dim. 24 févr. 2008 14:26

Bonjour à toutes et tous,
Je mets mon grain de sel.. :wink:
Je réponds à Dom concernant le débit: nous sommes partis de la passerelle qui tranverse le ruisseau. Le 1ère cascade est faisable, mais nous avons décidé de ne pas la faire car moins compliqué, et en plus il y avait un anneau de corde déjà en place. De plus, je ne sais pas si elle est équipée. Une certitude, c'est que avec 20l dans cette cascade, on s'en prend déjà sur le casque. Sinon, tout au long de la descente, le débit se gère sans trop de problème (débit idéal à mon goût 8) ), mais comme le dit Caracal les étroitures ne sont pas larges, et certains accès aux relais sont parfois tendus en raison de leurs placements. Donc même avec un débit supérieur, je pense que je serai entrer dans ce canyon, mais ça aurait été plus long et plus tendu... Il est vrai que la dernière cascade ne coulait pas beaucoup, donc attention... :!:
A savoir aussi, c'est qu'à mon goût l'équipe idéale pour parcourir cette course est 3 en raison des attentes qui se font souvent dans l'eau, donc au froid.
Cependant, je pense que ce n'est pas tant le caractère technique qui en fait une descente monstrueuse, mais bien plus les conditions. En fait, le froid est omniprésent, ainsi que le glace. Il faut gérer sa dépense énergétique, et faire attention de ne pas glisser lors de la progression. Il en est de même pour les coincements de cordes. Une erreur, et il est vrai, la descente peut tourner au drame. De plus, j'avoue que nous étions un peu chargés :mrgreen:
Quant aux passerelles, elles apparaissent vers la 8ème cascade, donc bien plus bas. Il y a, si je ne m'abuse, 18 cascades (à confirmer par Caracal :-k ). La vision des passerelles lors de la descente vous fait dire que la sortie n'est pas loin, mais prudence, il ne faut pas relâcher son attention. De plus, je ne suis pas certain que l'on puisse atteindre des cordes de réchap installées sur les passerelles ou sinon en fin de parcours, donc bien tardivement...
Un petit conseil aussi: le sifflet géle, tout comme l'eau à des températures négatives. Au regard de la configuration de la descente, il faut mettre au point un système de communication différent et adapté :mrgreen: et surtout ne pas oublier la frontale :wink:
Dernière modification par Stef le dim. 24 févr. 2008 21:51, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » dim. 24 févr. 2008 16:17

C'est ça 18 rappels !

Et les sacs avec le perfo, le bidon de survie et les crampons, c'est lourd ;-) Heureusement on a pul es faire flotter ;-)
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Mic Mic 31
rank_1000
Messages : 1934
Inscription : ven. 30 juil. 2004 11:14
Localisation : Haute Garonne
Contact :

Message par Mic Mic 31 » lun. 25 févr. 2008 17:45

Belle aventure =D> =D> =D>

Avatar de l’utilisateur
lolo
rank_4000
Messages : 4936
Inscription : mer. 26 mai 2004 13:38
Localisation : Marseille

Message par lolo » lun. 25 févr. 2008 19:35

Bravo aux Stéphanes =D> =D> et merci pour les infos.

Vous faites c.... qd meme, encore un incontournable à aller faire fffffffffffffffffffff

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » lun. 25 févr. 2008 19:56

Et surtout que celui là, il est moins facile à choper en bonne conditions que donini :-)

Mais bon il obéit au même régles que la Meije, donc ...
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Laurinette
rank_1000
Messages : 1071
Inscription : lun. 20 juin 2005 10:29
Localisation : A droite à gauche
Contact :

Message par Laurinette » jeu. 28 févr. 2008 16:16

trop beau ...
mais je pense que je vais attendre que le réchauffement climatique fasse son oeuvre !
on sait jamais... on peut bien faire la Meije sans glace maintenant... vu les glaciers au dessus, il va peut-être falloir quelques dizaines d'années, mais tant pis ... j'attendrai ! [-o<
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
un pour tous, tous pour openbach!

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » mar. 04 mars 2008 11:40

Oui, je pense uqe l'attente va être longue. Déjà que pour la Meije on ne peut pas l'attaquer tôt, alors le Trümmelbach. Toutefois, même si je mets une période "sécu", pascal ayant eu au mois de décembre plus d'eau que moi. Je pense que dès les premiers gros froids du mois d'octobre la descente doit être faisable sans trop de glace et sans un débit monstrueux. quoi qu'il en soit le perfo reste obligatoire l'équipement semblant être reposé chaque année !
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
MICKA
rank_2
Messages : 253
Inscription : jeu. 07 avr. 2005 17:20
Localisation : Le Puy-en-velay

Message par MICKA » mar. 04 mars 2008 12:34

Super le canyon, merci pour la vidéo çà donne une idée \:D/

Le débit d'été est énorme.

PS : c'est quoi le titre de la chanson sur la video !

Avatar de l’utilisateur
Stef
rank_6
Messages : 639
Inscription : lun. 06 sept. 2004 12:19
Localisation : NANCY
Contact :

Message par Stef » mar. 04 mars 2008 18:37

Bonjour à toutes et tous,
Pour la chanson, c'est Muse "Time is running out" :wink:.
Petite précision: le film est loin d'être le reflet de ce que l'on a pu trouver dans le canyon, et je pense que Caracal sera d'accord avec moi :wink: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Caracal
rank_5000
Messages : 9847
Inscription : mer. 11 févr. 2004 20:52
Localisation : Monde
Contact :

Message par Caracal » mar. 04 mars 2008 18:49

Je suis d'accord ;-)
Quoi qu'il en soit, on finira tous un jour dans un lit :mrgreen: :mrgreen:

Ev
rank_0
Messages : 88
Inscription : jeu. 26 juil. 2007 20:09

Message par Ev » ven. 03 oct. 2008 00:06

J'ai regardé Trummelbach le 28 Septembre de les passerelles touristiques.

La plupart des lieux semble maintenant possible (avec perfo de se faire de nouveaux devs). \:D/ \:D/

Mais Stéphane informe que dans certains endroits encore un peu 'trop chaud'. [-X [-X =D>

Peut-être plus dans quelques semaines? [-o< Je voudrais bien le faire avant de la glace! :D


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Répondre