Accueil > Base de canyons > France > Hautes-Alpes > Chichin > Description

Torrent de Chichin

Dormillouse, Freissinières (Hautes-Alpes)

Torrent de Chichin, Cascades de Dormillouse

Fiche Technique
Pays France
RégionProvence-Alpes-Côte d'Azur
Départem.Hautes-Alpes (05)
CommuneDormillouse
Freissinières
MassifEcrins - Oisans - Champsaur
BassinDurance
Alti Dép.1762m
Dénivelé321m
Longueur1500m
Casc. max70m
Corde(*)50m*
Approche1h
Descente4-6h
Retour5min
Navettenéant
Cotationv6a6IV
RocheSchiste
Intérêtintérêt 3.4/4 (65 votes)
* : indication sur le minimum
de corde en simple.
Prévoir le rappel de corde,
la corde de secours, de quoi
faire face aux imprévus, etc...

Accès

En venant de Gap par la R.N. 94, passer Guillestre, et prendre à gauche à la sortie de Saint-Crépin la D38 qui monte à Pallon(départ du canyon de la Biaysse - Gouffre de Gourfouran). En venant de Briançon, prendre à droite avant la Roche-de-Rame.
Poursuivre la route départementale 38B puis la D 238 en remontant la vallée de Freissinières jusqu'a son parking qui marque la fin de la route.
Vous êtes là dans le cadre majestueux de Dormillouse.

Approche

Du parking (souvent bondé en plein été), passer sur la passerelle qui franchit les Oules de Freissinières et remonter par le G.R. en rive droite du torrent de Chichin. A un moment, on sort de la forêt et on "tire plein Nord" dans le pierrier. Continuer dans cette direction et ne pas revenir vers le Sud qui mène aux Oules. On arrive ensuite au village de Dormillouse.
Au petit pont en bois, on remontera plein Ouest jusqu'à un autre petit pont, en pierre et Romain celui là. Le calme et la beauté des lieux ne devra pas vous empêcher de sortir votre matériel pour vous équiper...

Descente

Du pont Romain, on remonte le torrent sur 20 m. au premier seuil. Une première C3 (spits en R.G.) peut se sauter si on voit le bloc caché sous l'écume. Quand le niveau le permet, on peut le passer en toboggan. On passe ensuite sous une arche millénaire naturelle et on peut faire un saut de 6m. Après ce passage du pont Romain, on peut sortir en R.G. Ce qui permet à un équipier d'aller installer un téléphérique par le bas pour les personnes qui le désirent.
Le canyon s'ouvre alors sur une zone plus dégagée ou entre le soleil avec de petits rappels, toboggans et sauts de moyenne ampleur (10m maxi). Attention dans les nombreux sauts ou il faut bien juger la zone "d'atterrissage"... Trop près, c'est le rappel d'eau assuré... trop loin, c'est les genoux dans le menton...
Au niveau du pont en bois vu a la montée, on peut s'arrêter pour le repas en sortant en RD.
On repart ensuite pour une succession de sauts et toboggans dont le fameux toboggan en "S". On arrive ensuite dans la partie la plus verticale dans laquelle les rappels
s'enchaînent de manière assez soutenue: C15 + C4 + R7 + C30 + C10 + C40 + C20 + C45... OUF... On a (en haut de cette position) 170m de gaz sous les pieds...
Les équipements sont en place et le seul point particulier de cette partie se situe dans le dernier rappel de 65m qu'il faut fractionner. On descend en R.G en installant d'abord un rappel de 20m puis un équipier descend au relais (où il n'y a pas de place pour plus de 2 équipiers) pour placer la corde de 45m du rappel final.

Retour

Au pied de cette très belle chute d'eau, sortir en RG par un sentier bien marqué qui passe près de belles framboises sauvages.... mais "chuuut".

Engagement

L'équipement est très bon, la profondeur des vasques varie d'une année à l'autre... Les échappatoires existent avant le pont en bois; puis deux juste après en RD. Les deux dernières sont situées sur la même rive en haut et au pied de la C30... Ensuite, c'est ..."ambiance assurée".

Période/caractère aquatique

Certaines années, les conditions de descente ne seront jamais réunies... C'est dire le côté aquatique de ce canyon qui n'est que très rarement praticable avant la fin Aout et jusqu'à l'arrivée de la neige.

Historique

Première descente par Max Imbert et Henri Vincens.

Remarques

Ce parcours considéré comme très difficile, est l'occasion de pratiquer la descente de Canyon dans un site alpin remarquable. Au fond de la Vallée de FREISSINIERES, la Biaysse prend naissance du confluent de deux torrents surgissant de gorges encaissées et sauvages : le torrent des OULES et le torrent de CHICHIN. Le site, au cœur du PARC NATIONAL des ECRINS, est exceptionnel par sa faune, sa flore et son environnement humain. La descente du Torrent de CHICHIN est une entreprise sérieuse, réservée à des pratiquants d'expérience. On doit être capable d'estimer les risques avant de se lancer dans cette descente, notamment en ce qui concerne le débit, plusieurs passages pouvant se transformer en pièges. L'un des signes indicateurs est l'observation de la grande cascade terminale lorsque l'eau s'étale sur toute la largeur, formant un rideau pratiquement ininterrompu, c'est que le niveau est trop important. Lorsque la cascade se divise en filets nettement séparés, les conditions sont alors les plus favorables. Ces conditions sont généralement réunies en fin de saison (fin Août, Septembre). Ne pas oublier , une fois le matos rangé dans la
voiture d'aller déguster les excellentes tartellettes aux framboises/myrtilles à la roulotte en haut du parking.
DORMILLOUSE, village habité à l'année tient son nom du vieux Francais "l'endormie" (la marmotte). Il n'est ravitaillé que deux fois par an en Hélicoptère par le conseil Général de Hautes-Alpes. Pensez donc à apporter le journal ou autre à l'un des gîtes ... Il sauront apprécier votre geste...


Livre(s) et Topoguide(s)

(2007) Les canyons des Hautes-Alpes
Henri VINCENS
Réf. 9782952944502 - Ed. auto-édition
Ce livre est référencé dans la 'Librairie Canyon'

(1992) Canyons alpins : Le tour de l'Oisans en canyons
Alain Bach, Marc Brunello, Christian Chillet, Philippe Drouin
Réf. ISBN 2-7417-0054-0 - Ed. Gap

Ouvrez l'onglet  Bibliographie pour consulter l'ensemble des ouvrages référencés

Carte(s)

  • 3437 ET Orcieres-Merlette (IGN TOP25) - 1/25000

Retour à l'accueil (résumé) de la fiche : Torrent de Chichin.